Normandie Héritage

Dors man fisset. 


Auteur : Alfred Noël

Mots clé :

Dors man fisset, man D’siré, man p’tit qu’naille,
Si tu fait dodo, t’éras du gâtiot.
Tout’ la journée ch’est pouor té que j’travaille.
Jusqu’à d’man matin dors, man pour petiot.

Entends-tu, dains la gnit naire
L’iaô qui cl’iaqu’ cont’ les carreaux ?
Quaind y va rentrer, tan père
S’ra co trempé jusqu’és’ os.

Dédpîs tatôt que j’ balainche
Tan p’tit bair qui fait "crincrin",
J’écoute l’ vent dains la cl’ianche
Vîper tout coume un goublin...

Si tu dors, si t’es byi sage,
Si tu m’ fais pas endêver,
J’te mén’rai d’man dains l’herbage,
J’irons tous deux nous proum’ner.

J’te mont’rai dains la veteûre
A not’ vûs quéton "Coco" ;
J’port’rons tous deus la bouéteûre
Pour dînner le p’tit vêlo.

J’irons guetti les vaquettes
Qui baill’ du si boun lailait
Et j’ ramass’rons des pâquettes
Des jaônets piein man d’vainté.

...Mais tu geins !... Quiqu’ t’as,... T’enrhanne !
As tu fraid,... T’es pas dispos...
J’ vas cri man gros châl’ de lanne
Pour ennichi tes pinos...

... Ma pour’ soup’ n’est pas dréchie
Et tan père est arvenu...
Vla la gnit byi’n avainchie :
Dépêch’ té de froumer l’u.

J’vai des Aing’ qui mett’ leûes ailes
Et qui caôch’ leûs p’tits soulyis
Pour s’en v’nin par sous l’z’étailes
Berchi les qu’naill endormis...