Normandie Héritage

A co d’la politik’. 


Auteur : Audjusse

Mots clé :

Langue normande

|

Boujou à toues, c’est mé Audjusse ! Allou red’bi ? Por mé c’est paôs pire, j’vos r’mercie. Eh bé nos r’véla co à s’caôsser la téte por savé dé tchi qu’nos va préchi st’année.

Raplous, nos a causé autfés d’la télé, du por-taôbe, d’l’euro, des grandes seurfaces, du gaspi, du récauffment, d’l’assainissement, des commeunes nouvelles et j’en paôsse. Oh, cha n’fait paôs d’ma dé s’laôchi un mio su tout cha, cha nos distrait un brin et pendant l’temps qu’vos paôssez a taôchi d’m’ comprende, vos n’fétes paôs por fére ma, chpé ? J’vos asticote, n’y véyez rin d’travers.

Oh nos m’a dit itou qué j’devré ouvri un compte su fessebouc por pové causer d’tout cha. Jem’méfie, pasqué j’ai déjà paôs volu écouter l’gaôs du Crédit agricole dé caumont por ovri un compte, alors en ouvri un cheu fessebouc, cha n’mé dit rin qui vaôlle ! Avec un nom parel, j’au-rais pou qu’nos m’préne por eune tchéve !

C’est portant vrai qui nos font sovent déballer avec cha dans le posse, d’autchins coups itou i nos disent dé touitter avec le hache-tague je’n’sais pu tchi ! Jem’ démande bi tchi qu’cha rhé qu’ cha ! Dans l’temps, j’fésais paôs mal dé bouais et j’ai ja-mais entendu causer dé sté marque dé rhache là !

Bon, révnons à nos motons si vos volez bi : dé tchi qu’nos porrait co bi s’entrétni tsu coup ? Nos m’a dit Audjusse t aôs qu’à préchi politiqu’, puqu’nos n’entend puqu’cha dans l’posse ast’heu qu’nos va bitot changi d’président.

Mé, jé n’sus paôs bi kaô por causer d’tcha, pasqué no marche su des oeufs avec cha. Y a pièche dé bonnes gens a avé les mémes idées la dsus et pensou si c’est vite fait d’faôchi les gens quand nos cause dé cha. Y en a gros qu’ont vite fait dé s’mette la téte près du bonnet avec cha ! Jem’dé-mande bi portchi, pasqué no vé portant bi qu’ch’est paôs bi kmode dé tni la barque. Y en a toujou qui créyent qu’i fraient mu qu’ceux qui sont en piache, mais faut paôs crére aux miraques.

C’est bi pus facile d’avé d’la goule qué d’l’ef-fet, nos en vé gros qui sont forts por cha : yavéka ! Yaka ! Yajusseka ! Yaméka ! Bi seur, c’est paôs complitchi à dire mais quand s’agit d’fére l’boulot, c’est pus la méme chanson !

Dedpus l’temps qu’nos vé tout cha s’paôsser, nos dévré bi savé qu’tot n’est jamais nère d’un côté et bianc d’l’aute. Y en a paôs qu’ont réson su tout et les autes qui n’comprénent rin à rin ! C’est bi cha qu’nos dévré toues avé dans la téte putot qu’d avé sovent les oeilléres comme un qu’va au brabant !

En tot caôs, faut bi fini par choisi, et c’est bi dommage qu’ast’heu y’en a aient si gros qui n’sé dépiachent même pu por tout cha ! Quand nos vé partout su térre totes les contrées ou nos n’dé-mande jamais rin à personne, ou les bonnes gens n’ont même paôs l’dré d’bougi ni d’causer sans ristchi dé sé r’trover en cabane ou co pire, i m’sembe qué cha n’dé tot d’méme paôs été bi sor-cier dé s’décanilli chin minutes por aller à la mer-rerie mette son papi dans l’eurne !

Ah pendant qué j’vos tiens itou, vos raplous d’l’année derniére qu’nos causait d’noches por Cormolain ? Eh bé, fidjurous qu’c’est loupé ! Nos vésins d’Pianqury et d’la Baôzoqu’ n’sont co paôs prets po l’mariôge avec Balré. Nos m’a esplitchi qué du coup nos peut pu s’marier eune tout pasqué nos peut pu s’touchi avec Balré. C’est bi normal qué la noche timbe à l’io quand nos peut paôs s’touchi !

M’enfin nos sra paôs bi n’éssourdi si d’pu rhaô, i nos sortent l’baôton por qu’nos s’marie de forche !
Bi n‘à vous !

La chronique du pére Audjusse
Cormol’info N°16 - Décembre 2016

Logo officiel Normandie Héritage © normandie-heritage.com
Gestion de contenu spip(3.0.17)
Copyright © normandie-heritage.com
Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.