Normandie Héritage

L’Euro. 


Auteur : Audjusse

Mots clé :

Langue normande

|

Si y a tché qui nos fait causer st’année, c’est bi l’euro ;
Tchi qu’c’est qué st’idée là qu’i z’ont eue d’nos changi nos sous ?
Dévent paôs avé bi tché fére por avé des idées parelles dans leu caboche.
Savent pu tchi inventer por nos emberlificoter nom dé zo !

Mais c’est co paôs tsu coup qu’i vont m’roler dans la fieu.
Mé j’ai stotchi d’la marchandise quand nos povait co péyi en francs ;
dedpus j’peux vos dire qu’j’ai paôs acheté bi tché, m’enfin faut bi mougi tout d’méme !

Mes effants m’ont péyi eune caltchulette.
I sont bi gentis mais j’ai un mal dé tchin à m’servi d’cha pasqué déjà je n’ vé djére su ces engins là
et pi co pire quand j’veux taper tché la d’ssus, j’enfonche toujou 2 touches d’un seul coup.
Véyous si c’est kmode, j’ dé avé les dés trop gros por m’servi d’cha.

J’sais paôs si vos étes comme mé, mais c’qui m’ennue itou, c’est totes ces pièches là.
Ca n’narrive qué nos en a plein les poutchettes de ste tchintchallerie là.
Vos m’crérez si vos volez mais à cause dé cha ast’heu, j’sus obligi d’mette des bertelles por paôs qu’ma tchulotte décende ;
Si c’est paôs malheureux d’vé cha !

L’aut jou, not’bouchi qu’a bi du ma avec cha itou li, m’dit « Audjusse pourtchi vos n’péyez paôs avec eune carte bantchaire ? »
C’est bi genti, mé comment qué j’verrais mes sous avec cha ?
Et pi c’est paôs l‘tout, mais y faudrait j’alle ouvri un compte et j’peux bi vos l’dire à vous, je n’sus paôs bi kaô pour cha, pasqué avec tot c’qué nos vé dans les jornaux ast’heu,
jé n’cré paôs qu’ les sous y séent bi gardés.

En tout caôs, vos veyez bi qu’tout cha m’caôsse un brin la téte, d’autchins coups cha m’f’rait bi furer ;
seument l’pire c’est qu’je n’vé pâos comment qu’ cha va pover s’arrangi pasqué i paraît qu’i z’ont breulé tos les vieux billets et per-chi totes les pièches en francs.
C’est eune ronte dé vé un parel gaspi !
M’enfin tchi qu’vos volez, va fallé qu’nos ar-réte dé s’moronner por cha puqu’ y a pu rin à fére por changi cha ;
Bon coraôge à vos itou.

La chronique du pére Audjusse
Cormol’info N°6 - Avril 2002