Normandie Héritage

Oû pyid d’la haie. 


Auteur : Louisot L’Fève / Louis Lefèvre

Mots clé :

Langue normande

|

Louisot L’Fève

|

Val de Saire

|

J’vas tâchi d’vouos prêchi d’eun temps
Q’armounte à y’a d’cha byin d’s auns.
Ch’était le temps yoù qu’j’étais fisset
Eun temps yoù qui f’sait tréjouos bé,
Eun temps yoù qu’fallait ouvragi
Tcheu ses gens, qu’no seit graunds ou p’tits.

A loungueu d’temps, à loungueu d’jou
J’i touot l’temps busoqui tcheu nouos.
Je counaissais par quœu les cllos
Et d’les veî, j’en avais ras l’siâo.
Câod ou freid, été coume hivé,
Envie ou paé, fallait y’allaer.

Par coups, y’avait des p’tits bouon-âots ,
Ch’était byin souovent oû meis d’âot,
Le meis yoù qui faisait l’pus câod
Et yoù qu’no dépurait à siâos .
A chaque coup qu’ch’était coume chenna,
Fallait touot d’même faire sen trava.

Oû pyid d’la haie, souen no prenait
De nouos mette quiques boutèles oû frais
Et quaund l’solé par trop câoffait
No-z-y r’touornait nouos abervaer
Mais cha qu’jâomais par-dessus touot
Ch’était paé de beire eun bouon coup,
Ch’était quaund la mère nouos am’nait
Cha qui fallait pouor noute dinnaer .

Oû pyid d’la haie no s’arunait
Et byin oû frais, touot l’mounde mâquait
Eune entouortille , eun piquet d’chai
Touot cha sus l’pouce, eun vrai lique-deigts  !
Eune feis finin, oû pyid d’la haie
Eune p’tite écapette no s’offrait
En froumaunt l’uurs pouor eune rounfllette
Et l’ar’levaée était guill’rette.

Poème reproduit avec l’aimable autorisation de l’auteur © Louisot L’Fève

Logo officiel Normandie Héritage © normandie-heritage.com
Gestion de contenu spip(3.0.17)
Copyright © normandie-heritage.com
Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.