Le Corbeau freux


mots cléMots clé :

les oiseaux de Normandie

|

Corbeau freux
Corbeau Freux © Gucio_55 - Fotolia.com

Connu depuis des temps immémoriaux, objet de nombreuses croyances, le Corbeau freux, oiseau céleste pour certains, maléfique pour d’autres, est mentionné, à de multiples occasions, dans la Bible, dans certaines légendes celtiques, dans les mythologies grecque, germanique et nordique où Hugin et Munin, représentant respectivement l’esprit et la mémoire, survolent la terre pour rapporter au Dieu Odin ce qu’ils ont vu et entendu au cours de leurs incursions dans le monde des vivants.

Espèce menacée, souvent mal aimée, de nature sociable, au caractère opportuniste et bien trempé, figurant sur la liste nationale des animaux nuisibles depuis 1988, le corbeau freux, ou Corvus frugilegus, de la famille des Corvidés, affectionne tout particulièrement les zones de plaines, de collines et de bocages constituées de sous-bois, de cultures, de prairies, d’espaces parsemés d’arbres et de bosquets, et la périphérie des villes.

Passereau de grande taille, au vol rapide, mesurant jusqu’à 46 centimètres de l’extrémité du bec à la queue, le corbeau freux, d’une envergure de 81 à 94 centimètres pour un poids oscillant entre 380 et 520 grammes, outre ses croassements caractéristiques, est aisément identifiable à son plumage uniformément noir, irisé de reflets bleu métallique, à ses grandes ailes, à sa tête anguleuse, à son front marqué, à son bec gris clair, droit et pointu, dénudé à la base et légèrement recourbé vers le bas, à sa queue arrondie, et aux plumes noires qui recouvrent le haut de ses pattes relativement robustes, munies chacune de quatre doigts.

S’il se nourrit essentiellement de végétaux, de graines, de céréales et de fruits, le Corbeau freux n’en dédaigne pas pour autant les insectes et les vers de terre, voire les œufs, les oisillons, les petits rongeurs et les charognes en tout genre, sans compter les déchets et les détritus qu’il chaparde allégrement dans les poubelles et les décharges à ciel ouvert situées à proximité des centres urbains.

Le corbeau freux, qui niche en colonies comprenant plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de nids, se reproduit une fois l’an, dès le mois d’avril. Les œufs bleu vert, tachetés de gris et de brun, au nombre de 3 à 6 par ponte, sont déposés dans un nid, d’aspect relativement massif, constitué d’entrelacs de branchages et de brindilles, de terre, d’herbe et de mousse, généralement installé à la cime de feuillus. La couvaison, assurée par la femelle, s’étale sur une période de 16 à 19 jours. Les oisillons, nidicoles, couverts dès la naissance d’un duvet gris fumé abondant, prennent leur envol au bout de 35 jours, avant d’être totalement émancipés 30 jours plus tard.



1104 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®