Le Pic Vert


mots cléMots clé :

les oiseaux de Normandie

|

Pic Vert
Pic Vert © Photo fotolia.com

Espèce protégée, bien représentée sur la quasi totalité du territoire normand, le Pic vert, ou Picus viridis, communément appelé Pivert, est une espèce d’oiseau grimpeur appartenant à la famille des picidés. De la taille et de la grosseur d’un geai ou d’un pigeon biset, le Pic vert affectionne tout particulièrement les haies bocagères, les vergers, les feuillus en bordure de prairies ou en lisière de bois, voire les parcs et les jardins, où il peut nicher et trouver une nourriture abondante, en toutes saisons.

Oiseau diurne, au vol lourd et onduleux, alternant vols battus et vols planés, d’une envergure d’environ 40 centimètres pour un poids moyen oscillant entre 180 et 220 grammes, mesurant une trentaine de centimètres de la tête à la queue, le Pic vert, dont le cri annonciateur de pluie — d’où son surnom de Pleupleu ou Pieu-pieu en langue normande — s’apparente davantage à un ricanement qu’à un chant, est aisément reconnaissable à la couleur de son plumage vert et jaune, à son ventre gris-vert, à ses plumes de tête d’un rouge éclatant, à son bec puissant, masquant une langue longue, effilée et visqueuse, ponctué de part et d’autre d’une tache rouge et noire chez le mâle, entièrement noire chez la femelle.

Picus viridis, qui se nourrit principalement au sol, d’insectes et de fourmis, voire de graines, de baies ou de fruits, n’a pas son pareil pour grimper, par petits sauts, le long des troncs d’arbres, en prenant appui sur sa queue, et de s’y agripper grâce à ses griffes acérées, afin d’en extraire les verts blancs et les larves dissimulés sous l’écorce, d’y tambouriner le printemps venu pour attirer les femelles, ou d’y bâtir un nid.

Oiseau solitaire, les mâles et les femelles vivant généralement séparément le reste de l’année, le Pic vert s’accouple et se reproduit une fois par an, entre le début du mois d’avril et le milieu du mois de juin. Le nid, pourvu d’un orifice d’entrée, est installé dans une cavité, de 20 à 50 centimètres de profondeur, pratiquée dans un tronc d’arbre le plus souvent constitué de bois tendre. Les œufs de couleur blanche, au nombre de 5 à 8 par ponte, sont couvés, tour à tour par la femelle et le mâle, pendant une quinzaine de jours. Les oisillons, aveugles et totalement dépourvus de plumage à la naissance, sont nourris de fourmis et de nymphes de fourmis trois semaines durant avant de quitter le nid pour la toute première fois et prendre leur envol, trois à quatre semaines plus tard.



3054 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®