Dinde & Dindon Noir de Normandie


mots cléMots clé :

Alençon

|

Races avicoles normandes

|

dinde noire
Dinde noire de Normandie © Jean-Claude Girard

Race domestique ancienne, prisée pour sa rusticité, sa facilité d’élevage, son rendement et la qualité exceptionnelle de sa chair blanche et délicate, le Noir de Normandie, descendant d’une espèce de dindon sauvage originaire d’Amérique centrale, aurait été introduit, d’Espagne en Normandie, dans la première partie du 16e siècle, comme l’atteste un écrit qui mentionne le fait que, dès 1534, Marguerite d’Angoulême, sœur du roi François Ier, en faisait déjà pratiquer l’élevage, par un fermier navarrais, dans son château d’Alençon.

Oiseau de belle taille, trapu et vigoureux, de la famille des Phasianidés, d’un poids moyen de 6 à 7 kg pour la dinde et 8 à 10 kg pour le dindon, au format plus réduit et aux tarses plus courts que ses cousins de race Solognote, Bourbonnaise ou Gersoise, le Noir de Normandie est aisément identifiable, à son plumage noir mat sans reflets bronzés, à ses tarses noirs, à ses caroncules plus développées que celles de ses congénères, à son cou et à sa tête dénudés, exempts de pendeloques. Plus apte à glouglouter, à se pavaner et à faire la roue, qu’à voler, même si on peut l’apercevoir à l’occasion perché dans un arbre, le dindon Noir de Normandie, au caractère ombrageux et d’humeur querelleuse, hérités de ses lointains aïeux vivant à l’état sauvage, peut dans certaines circonstances faire preuve d’agressivité envers quiconque oserait l’approcher de trop près.

Si le dindon mâle s’est bâti une solide réputation de reproducteur, la dinde se montre, pour sa part, aussi bonne pondeuse que bonne couveuse. Une dinde pond, deux fois l’an, de dix à quinze œufs qui, après trois à quatre semaines de couvaison, donnent naissance à de jeunes poussins recouverts d’un duvet brun beige tacheté plus ou moins prononcé. D’un élevage relativement délicat, même si le Noir de Normandie a la réputation d’être peu sensible à l’humidité, les dindonneaux sont, dès l’âge de deux à trois mois, sujets à la crise du rouge ; période au cours de laquelle se forment les caroncules et les excroissances charnues situées au niveau du cou et de la tête. Il leur faudra attendre l’âge de dix-huit mois, si ce n’est celui de deux ans, avant de parfaire leur plumage et de pouvoir prétendre se reproduire.

Fruit d’un long travail de sélection, cette variété de dindon noir régional, non homologuée en tant que race officielle, dont le devenir dépend essentiellement d’éleveurs amateurs et de conservatoires avicoles, bien que ne faisant l’objet d’aucune mesure de protection particulière, n’en demeure pas moins un élément précieux du patrimoine rural de Normandie, tant en terme de génétique que de biodiversité.



3015 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®