La Révolution en Normandie


mots cléMots clé :

Dans une province qui fait figure de terre riche, malgré la pauvreté du Bocage, et qui est une des premières régions industrielles de France, la société de l’Ancien Régime est, comme ailleurs, dominée par les aristocrates et les riches bourgeois, pourvus de postes de responsabilités. Les Cahiers de doléances révèlent dès l’abord une distinction entre les aspirations des bourgeois urbains, sortis des Académies et des loges maçonniques, qui portent surtout sur des questions politiques et administratives, et celles du peuple des villes et des campagnes, révélatrices des préoccupations pratiques de la vie quotidienne.

Ces deux perspectives conditionnent les aspects que prit le déroulement des événements révolutionnaires et républicains de 1789 à 1800. La bourgeoise urbaine, rompue au maniement des idées et souvent acquise à l’idéal révolutionnaire, l’emporte dans les élections nationales et locales, même si l’intérêt de ses mandants s’émousse au fil des années ; ils contribuent vigoureusement à la création de nombreuses Sociétés populaires dès 1790, organes de propagande et forces de propositions, plus ou moins affiliées aux clubs parisiens. Les députés envoyés à Paris sont généralement modérés, dans une mouvance nettement républicaine. Le peuple, par contre, réagit principalement aux conditions économiques sans toutefois atteindre des manifestations d’extrême violence. Après la mauvaise récolte de 179, c’est la faim qui engendre émeutes et jacqueries ; c’est l’augmentation des prix agricoles, ainsi que l’égoïsme des riches paysans, qui crée des mouvements populaires en 1793 et 1795. Dans le monde rural, les jeunes paysans et artisans refusent de répondre aux levées d’hommes pour la guerre et constituent en 1794 les bandes de Chouans, vrais brigands ou opposants politiques, organisées par des nobles revenus de leur émigration, puis neutralisées sans être complètement éliminées.

Aussi bien localement que socialement, la Révolution présente en Normandie une grande diversité, illustrée dans un grand nombre de faits répartis dans toute la province et exposés par l’auteur avec une grande maîtrise. Tout au long de l’ouvrage, il apparaît que les Normands ont rejeté les solutions extrêmes — la Terreur y fut limitée, la Terreur blanche pratiquement absente — mais qu’ils ont tenu au respect de leurs droits, liberté et résistance à l’oppression, nés des premières heures de la Révolution. - Anne-Marie Seronde-Babonaux.


Auteur : Gabriel Désert
Editions Privat
Broché
319 pages
ISBN : 978-2708953055



411 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®