Il n’y a pas que l’escalope à la crème


mots cléMots clé :

Andouille de Vire

|

Coquille Saint-Jacques

|

Huître de Normandie

|

Pré-salé

|

Il n’y a pas que l’escalope à la crème en Normandie ! La simple évocation de l’escalope à la crème et de la tarte aux pommes suffit à vous transporter dans les verts pâturages et sur les plages de Normandie ? Mais pourtant, savez-vous que la cuisine normande regorge d’autres trésors culinaires et de produits du terroir absolument délicieux ? Comment ne pas craquer pour un cake à l’andouille et aux pommes, des joues de porc au cidre ou un soufflé au calvados ? La cuisine normande, vous pensiez la connaître ? Cet ouvrage va vous prouver que vous avez encore beaucoup de recettes à découvrir et à réaliser pour partager entre amis ou en famille une cuisine généreuse et gourmande.

La crème : Elle est, avec le lait et le beurre, le fleuron de la Normandie. Crue, c’est la crème des crèmes ! Celle de printemps développe un goût fruité et des arômes floraux. De meilleure conservation, la « crème fraîche liquide », également appelée « crème fleurette », la « crème fraiche épaisse » (toutes deux pasteurisées) et la « crème liquide » (stérilisée ou UHT) ont chacune leurs attraits.

L’huître : Saviez-vous qu’une huître consommée sur quatre est d’origine normande ? D’ailleurs, à elle seule, la région possède quatre crus renommés revendiquant chacun un vrai goût de terroir : celle de pleine mer, de la côte ouest du Cotentin, à la saveur iodée, celle au parfum de noisette de Saint-Vaast-la-Hougue, celle, croquante, d’Isigny-sur-Mer, qui excelle en cuisine, et celle de la Côte de Nacre, ferme et charnue à la fois.

La coquille Saint-Jacques : Comme pour l’huître, la Normandie peut s’enorgueillir d’en être la première région productrice en France. Et deux Labels Rouges confirment la qualité des saint-jacques, aux noix iodées pour celles de Granville, à la saveur plus douce au large de Port-en Bessin, Grandcamp, Honfleur et Dieppe.

L’andouille de Vire : Reconnaissable à son dessin irrégulier, contrairement à celui de sa voisine bretonne de Guémené, la véritable andouille de Vire est faite entièrement à la main avec de l’estomac, de l’intestin grêle et du gros intestin de porc. Pas moins de dix étapes sont nécessaires pour réaliser cette charcuterie unique. Lavé et coupé en lanières, l’appareil digestif est salé et mis à mariner pendant plusieurs jours avant d’être assemblé, lié par une ficelle à une des extrémités puis recouvert d’une robe de porc. Fumée au feu de bois de hêtre et de pommier pendant plus de un mois, l’andouille est ensuite dessalée puis cuite dans un bouillon entre 6 et 12 heures.

L’agneau de pré du Mont-Saint-Michel : Voilà une AOC bien récente (2010) pour une pratique d’élevage qui remonte au moins au XIe siècle. Durant 70 jours, les « grévins », reconnaissables à leur tête et leurs pattes noires, pâturent sur les « herbus », en liberté, lorsque la mer se retire. La végétation particulièrement salée donne à la viande sa saveur unique, sa tendreté et son gras ferme.


Auteur : Magali Kunstmann-Pelchat
Editions Tana
Collection Cuisinez vos régions
Relié
95 pages
ISBN : 978-2845677470



896 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®