La Chapelle de la Madeleine de Saint-Lô


mots cléMots clé :

Bataille de Normandie

|

Bataille de Saint-Lô

|

Saint-Lô

|

chapelle de la Madeleine Saint-Lô
La Chapelle de la Madeleine - Saint-Lô © Jean-Claude Girard

Blottie dans un écrin de verdure planté de pommiers, la chapelle de la Madeleine, située à proximité du haras national de Saint-Lô, est à la fois un havre de paix, de recueillement et de souvenir. C’est dans les vestiges d’une ancienne léproserie du 12ème siècle s’étendant sur 14 hectares, connue sous le nom de "Léproserie de la Magdeleine", classée monument historique le 3 septembre 1974, qu’est installé depuis mai 1995 un Mémorial en l’honneur des 29ème et 35ème Divisions d’Infanterie US qui participèrent, en juillet 1944, à la libération de la ville de Saint-Lô.

Durant le Moyen-âge et jusqu’à la fin du 17ème siècle, l’Europe tout entière est confrontée à une pandémie de lèpre. Face aux ravages causés par cette maladie, des établissements hospitaliers ouvrent leurs portes pour porter assistance aux malades. C’est à cette époque que Hugues de Morville, évêque de Coutances et Seigneur de Saint-Lô, fonde la léproserie de la Magdeleine, dont seule la chapelle subsiste de nos jours.

Mentionnée pour la première fois dans un cartulaire de l’église Notre-Dame de Saint-Lô datant de 1215 et dans un acte de justice de 1336 concernant le fief de Rampan, son nom est également inscrit en lettres gothiques au fronton du portail de l’église de Saint-Georges-Montcocq.
En 1438, la léproserie est administrée par un dénommé Jehan Boyvin, dont un hameau voisin porte encore le nom : le Hamel Boivin. Jusqu’au 17ème siècle, la maladrerie de la Magdeleine, édifiée à proximité d’une vaste esplanade, désignée sous le nom de feirage de la Magdeleine, tire ses revenus des droits perçus auprès des marchands qui s’y donnent rendez-vous chaque année, le 22 juillet, à l’occasion d’une foire qui reçut, le 15 avril 1552, la visite du roi François 1er .
Le 22 février 1611, sur avis du Cardinal du Perron, le roi Louis XIII prive en partie la maladrerie de ses moyens de subsistance. Il confie le domaine de la Madeleine à Notre-Dame de Saint-Lô qui prend en charge les revenus destinés à l’entretien des prêtres de la paroisse ; laissant le soin à ces derniers de nourrir les lépreux. Faute d’argent, les bâtiments se dégradent peu à peu. Le 18 juillet 1640, la chapelle délabrée fait l’objet d’un état des lieux concluant à la nécessité d’entreprendre en urgence des réparations qui ne seront jamais réalisées. Sous la Révolution, la chapelle est confisquée et vendue comme bien national à un certain Adrien Hurel, fermier à Sainte-Croix de Saint-Lô.

La chapelle de la Madeleine, délabrée, transformée en étable, sort de l’oubli au cours du mois de juillet 1944, quand la 29ème division d’infanterie US est engagée dans les combats pour la libération de Saint-Lô. Au petit matin du 17 juillet 1944, le Major Thomas Dry Howie, à la tête du 3ème bataillon du 116ème d’infanterie de la 29ème Division d’Infanterie US, traverse les lignes allemandes, dans le secteur de Martinville, pour tenter de rejoindre le Major Sidney Bigham, isolé avec le 2ème bataillon au carrefour de la Madeleine. A 6 heures, les deux unités font leur jonction. A 7h45, le Major Thomas Dry Howie, pris sous un tir de barrage de l’artillerie allemande, est mortellement blessé au carrefour de la Madeleine par un éclat de mortier. Son corps, recouvert de la bannière étoilée, sera déposé deux jours plus tard sur les ruines du clocher de l’église Sainte-Croix de Saint-Lô .

La chapelle, devenue propriété de la famille Tréfeu, est classée aux monuments historiques en 1974. Acquise par la Ville de Saint-Lô, sa restauration est achevée en 1993. Le 12 mai 1995, un Mémorial en hommage aux soldats des 29ème Division d’Infanterie "Blue and Grey" et 35ème Division d’Infanterie "Santa Fe" qui contribuèrent par leur courage et leur détermination à la prise de Saint-Lô, est inauguré en présence d’un groupe de vétérans de la 29ème Division d’Infanterie. C’est désormais dans ce lieu chargé d’Histoire que les visiteurs peuvent découvrir des plaques commémoratives, des photos et des documents d’époque relatant les combats pour la libération de la ville de Saint-Lô, des tableaux, des drapeaux offerts par les vétérans ainsi que des objets personnels leur ayant appartenu. A gauche, près de la porte d’entrée de la chapelle, se dresse une stèle dédiée au 1er Lieutenant Robert J. Harding, décédé le 6 août 1944 à la suite à ses blessures provoquées lors de la bataille de Saint-Lô.

Chapelle de la Madeleine
Nef de la Chapelle de la Madeleine - Saint-Lô © JCG
Chapelle de la Madeleine
Mémorial en hommage aux soldats des 29ème et 35ème DI © JCG
Chapelle de la Madeleine
Mémorial en hommage aux soldats des 29ème et 35ème DI © JCG
Chapelle de la Madeleine
Charpente de la Chapelle de la Madeleine - Saint-Lô © JCG
Chapelle de la Madeleine
Stèle à la mémoire du 1er Lieutenant Robert J. Harding © JCG
Bataille de Saint-Lô
18 juillet 1944 - M10 Destroyer de la Baker Company au Carrefour de la Bascule
Major Thomas Dry Howie
Le cercueil du Major Thomas Dry Howie sur les décombres de l’église Sainte-Croix
Chapelle de la Madeleine
Monument à la mémoire du Major Thomas Dry Howie - Saint-Lô © JCG




1417 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®