Mortagne-au-Perche


mots cléMots clé :

Mortagne-au-Perche

|

Mortagne_au_Perche
Mortagne-au-Perche, ancienne capitale du comté du Perche © PackShot - fotolia.com

Nul ne connaît précisément les origines du nom de cette ancienne capitale du comté du Perche, située au sud-est du département de l’Orne. Si la tradition semble privilégier l’origine Mauritania, indiquant la présence d’une garnison romaine à l’époque du Bas-Empire, une légende tenace l’attribue, quant à elle, au vocable Morte-agne signifiant morte-eau en langue romane. — L’histoire de Mortagne-au-Perche est étroitement liée à celle des comtes du Perche et aux querelles incessantes entre les seigneurs de Mortagne et ceux de Bellême. La ville de Mortagne-au-Perche, bâtie au sommet et sur le versant d’un coteau, au pied duquel coulent les sources de la Chippe, était jadis entourée de fossés et défendue par deux châteaux forts. — En 1066, Geoffroy II, fils de Rotrou II, seigneur de Mortagne-au-Perche et de Nogent-le-Rotrou, participe à la conquête de l’Angleterre aux côtés de Guillaume le Conquérant. En 1080, Geoffroy, succédant à son père, reçoit en héritage les domaines percherons de Mortagne et de Nogent-le-Rotrou. — En 1090, Mortagne et ses environs sont frappés par une épidémie de lèpre. — En 1106, dans le conflit qui oppose les fils de Guillaume le Conquérant, Rotrou III, fils de Geoffroy II, prend le parti de Robert Courteheuse, tandis que le comte de Bellême, son ennemi juré se range aux côtés du frère cadet du duc de Normandie, Henri Beauclerc. Battu à Chailloué, au nord de Sées, par Robert II, comte de Bellême, Rotrou se réconcilie avec Henri Beauclerc dont il épouse une des filles. En 1111, Rotrou est fait prisonnier par le comte de Bellême qui incendie et pille la ville de Mortagne. — En 1141, au lendemain de la mort du roi Henri Ier Beauclerc, Rotrou, d’abord partisan d’Etienne de Blois, organise une assemblée des seigneurs normands qui prennent fait et cause pour Mathilde l’Emperesse, fille du roi défunt. Rotrou, rallié à la cause de Mathilde, participe à la reconquête du duché de Normandie, aux côtés de Geoffroy V d’Anjou. Touché par une flèche, il meurt au cours du siège de Rouen, en janvier 1144. — Plus tard, vers 1411, Jean Ier, duc d’Alençon et comte du Perche, fait fortifier la ville. — Les protestants s’en emparent par surprise en 1562 et y commettent de nombreux méfaits. Mortagne tombe l’année suivante aux mains des huguenots, commandés par Coligny. Prise une troisième fois par les protestants, en 1558, ses maisons sont en partie détruites par le feu. — Durant les troubles de la Ligue, Mortagne est, dans l’espace de trois ans et demi, prise, reprise et pillée par les partisans des deux camps. Le 12 juillet 1593, la cité percheronne est attaquée par Jacques Desmoutis de La Morandière, nommé gouverneur du Perche pour la Ligue par le duc de Mayenne. — En 1634, sous l’impulsion de Robert Giffard, plusieurs centaines de Percherons, dont des Mortagnais, émigrent vers la Nouvelle-France. — Le 11 novembre 1789, l’Assemblée nationale constituante , faisant fi des identités régionales, adopte le découpage du territoire national en départements. Le 4 mars 1790, l’ancien comté du Perche est morcelé entre les départements de l’Orne, de l’Eure-et-Loir, de la Sarthe et du Loir-et-Cher. — Le 13 août 1944, dans les derniers jours précédant la fin de la bataille de Normandie, la ville de Mortage-au-Perche est libérée par la 5th Armored Division US.

Patrimoine & Musées de la Ville de Mortagne-au-Perche

Buste de Jules-Clément Chaplain.
Collégiale de Toussaint.
Crypte Saint-André.
Eglise Notre-Dame.
Halle aux grains.
Hôtel Bonnet de Beslou.
Hôtel Crestien de Galais
Hôtel de Fontenay.
Hôtel Fouteau-Dutertre.
Hôtel de l’Hermitte du Landais.
Hôtel de Longueil.
Hôtel de Thiboust.
Hôtel de Puisaye.
Hôtel Hocquart de Montfermeil.
Jardin public. Maison à la Tourelle.
Maison de Marie d’Armagnac.
Maison des Comtes du Perche.
Maison du Doyen de Toussaint
Maison Henri IV.
Musée Percheron.
Porte Saint-Denis.
Statue d’Emmanuel Frémiet.

Personnalités Mortagnaises

Marin Boucher.
Jules-Clément Chaplain.
Emile-Auguste Chartier
Alex Capus.
Albert Danguy.
Joseph de Puisaye.
Pierre de Rigaud de Vaudreuil
Geoffroy II.
Robert Giffard.
Marie Glory.
Gilles Hocquart.
Philippe Jarnoux.
Jean-Jacques Monanteuil.
Jean Planchais.
Rotrou III.


1578 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®