Argentan


mots cléMots clé :

Argentan

|

Dentelle

|

Argentan
Argentan - Sur les quais de l’Orne © jerome DELAHAYE - fotolia.com

La description qu’en a faite au XVIe s. le poète Des Maisons suffit, à elle seule , à décrire le cadre et le charme de cette cité de Normandie, située au Nord du département de l’Orne.

Petite elle est, mais en beauté surmonte
Mainte cité, car rien ne lui fait défaut ;
Elle est assise en lieu plaisant et haut ;
De tout côté à prairie et à campagne,
Un fleuve aussi où maint poisson se baigne,
Des bois épais, suffisants pour nourrir
Biches et cerfs qui sont prompts à courir ;
Puis y trouvez, tant elle est bien garnie,
Pour au besoin nature secourir,
Bon air, bon vin et bonne compaignie
.

Au Ve s. l’ancienne capitale de la tribu celte des Arvii est évangélisée par Saint-Latuin, évêque d’Exmes. — Au Xe s. les vikings pillent et dévastent la région. Rollon, devenu maître de la Normandie, fait relever les remparts de la ville et la confie à un de ses lieutenants. En 996, Toustain Gos, seigneur des lieux, fils d’Unfroy le Danois, y reçoit Richard Ier de Normandie, de passage à Argentan. — En 1035, profitant de la jeunesse de Guillaume le Conquérant, le roi de France Henri Ier tente de faire main basse sur le duché de Normandie. Il s’empare de la ville, la brûle et en fait démanteler les murailles. — Vers 1089, Robert Courteheuse, fils aîné de Guillaume le Conquérant, fait relever les fortifications de la ville et reconstruire le château. En 1094, le roi de France Philippe Ier, volant au secours de Robert Courteheuse, en guerre contre son frère Guillaume le Roux, prend la ville et la livre au pillage après avoir massacré la garnison du château. — En 1204, le roi de France Philippe-Auguste, auquel la ville ouvre ses portes, fait don de la seigneurie d’Argentan à Henri Clément, maréchal de France. Acquise par Philippe le Hardi en 1280, elle est successivement cédée à Mathieu de Montmorency puis à la maison de Chatillon avant d’échoir au comte d’Alençon. — En 1417, les armées du roi d’Angleterre investissent la place. En 1449, la ville est reprise par le comte de Dunois. . — Au XVIe s. lorsque les guerres de religion éclatent, les Calvinistes s’emparent d’Argentan d’où ils sont bientôt expulsés. En 1568, ils se présentent une seconde fois sous les murs de la ville. N’ayant pu y pénétrer, ils brûlent l’église Saint-Martin, située dans un des faubourgs de la ville. En 1574, Montgomery se rend maître de la ville d’où il est chassé, la même année, par le comte de Matignon. — Aux XVII et XVIIIe s. Argentan connaît une période de répit et de prospérité avec l’installation de manufactures royales et la confection de dentelles à l’aiguille , dit point d’Argentan ou point de France décrit comme « plus beau et d’une perfection plus grande que celui d’Alençon. » — Sous la Révolution, Argentan s’associe au mouvement fédéraliste organisé par les Girondins. En 1791, Charlotte Corday , arrière-petite-nièce de Corneille, quitte le domicile paternel d’Argentan, pour élire domicile à Caen. Passionnée de politique, indignée des outrances de Marat, le massacreur de Septembre, auquel elle reproche de pousser le pays à la guerre civile pour devenir dictateur, elle se rend à Paris, au domicile de ce dernier, le 13 juillet 1793 au soir, et lui plonge un couteau dans la gorge. — Le 5 juin 1944, dans les heures qui précédent le débarquement allié sur les côtes normandes, la ville fait l’objet d’un premier bombardement aérien. Dans la nuit du 7 juin, entre minuit et 3 heures du matin, 3 488 tonnes de bombes sont larguées sur Achères, Argentan, Caen, Châteaudun, Condé-sur-Noireau, Coutances, Saint-Lô, Lisieux et Vire. Au cœur de la bataille de Normandie, Argentan, ultime objectif à conquérir pour fermer la poche de Falaise, âprement défendue par la 9e division de Panzer allemande, vit un véritable cauchemar . Le 13 août, une colonne de la 2e DB du général Leclerc entre dans la ville sans parvenir à s’y maintenir. Les 15 et 16 Août, les troupes américaines tentent vainement de s’emparer du quartier de la gare. Le 18 août, la 2e SS-Panzer-Division Das Reich arrive dans les faubourgs Est de la ville. Le 20 août 1944 au matin, quand, après plusieurs jours de combats meurtriers, la 80e division d’infanterie US entre dans Argentan, la ville n’est plus qu’un vaste amas de ruines et de désolation.

Patrimoine & Musée de la Ville d’Argentan

Chapelle Saint-Nicolas.
Chapelle Saint-Roch.
Château des Ducs.
Donjon et remparts.
Eglise Saint-Martin.
Hippodrome d’Argentan.
Maison de Fernand Léger.
Musée des Dentelles.
Quai des Arts.
Tour Marguerite.

Personnalités Argentanaises

A. du Moulin de La Fontenelle
Henri Chaplais.
Charles Lautour-Mézeray.
Charles Letellier-Valazé.
Jean II d’Alençon.
Charles de Charleval.
Charles Dufresne.
Eugène de Lonlay.
Gustave Le Vavasseur.
Jacques-Ferdinand Prévost.
Jacques-André-Simon Le Fessier.
Marie-Louise Lefèvre-Deumier.
Fernand Léger.
André Mare.
Vincent Muselli.
Michel Onfray.
Richard Peduzzi.
André Rouyer.
Gérard Saint.


785 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®