Bandeau accueil Normandie Héritage
Jusqu’au 10 Mai 2015 : Au printemps, la Normandie se découvre - Jusqu’au 13 Mai 2015 : 19ème Salon Regards et Images - Réfectoire de l’abbaye de Montivilliers - Jusqu’au 10 Janvier 2016 : Trois petites notes de musique, Histoire de la facture et des pratiques instrumentales en Normandie - Musée des Traditions et Arts Normands - Château de Martainville - 25 Avril 2015 : Concert du Chœur des Marins du Cotentin au profit de la SNSM - Barfleur (Manche) - 30 Avril au 05 Mai 2015 : Festival du Théâtre Amateur - Bayeux - 01 et 02 Mai 2015 : 24 Heures Mononautiques de Rouen - 08 au 16 Mai 2015 : Jazz Sous les Pommiers - Coutances - 10 Mai 2015 : Coupe de Normandie de Choule - La Haye de Routot - 11 au 17 Mai 2015 : Défi des Ports de Pêche - Port-en-Bessin - 15 Mai au 01 Novembre 2015 : Exposition Quelque part en France, L’été 1944 de John G. Morris - Bayeux - 16 Mai 2015 : Animations & Jeux Traditionnels Normands - Tonneville - 16 Mai 2015 : La Nuit des Musées - Bayeux - 22 au 24 Mai 2015 : Festival Papillons de Nuit - Saint-Laurent-de-Cuves - 30 Mai au 07 Juin 2015 : D-DAY Festival Normandy - Bayeux - 01 Juin au 31 Décembre 2015 : Exposition Guillaume Le Conquérant, héros de BD - Bayeux - 06 Juin 2015 : Normandy Day - 06 Juin 2015 : Concert du Chœur des Marins du Cotentin - Fête de la Musique - Saint-Amand (Manche) - 07 Juin au 01 Novembre 2015 : Le Trésor Normand - Saint-Lô - 12 au 14 Juin 2015 : Les Courants de la Liberté - 02 au 05 Juillet 2015 : Festival Beauregard - Hérouville-Saint-Clair - 04 et 05 Juillet 2015 : 29ème édition des Fêtes Médiévales de Bayeux - 09 Juillet 2015 : 6ème étape du Tour de France Cycliste - Abbeville / Le Havre - 10 Juillet 2015 : 7ème étape du Tour de France Cycliste - Livarot / Fougères - 10 au 12 Juillet 2015 : Festival Chauffer dans la Noirceur - Montmartin-sur-Mer - 12 au 31 Juillet 2015 : Le Moyen-Age en Fête - Château de Crèvecœur-en-Auge - 24 et 25 Juillet 2015 : Festival Art Sonic - Briouze - 02 Août 2015 : Concert du Chœur des Marins du Cotentin - Fête des battous - Portbail (Manche) - 02 au 09 Août 2015 : Les Médiévales - Château de Crèvecœur-en-Auge - 05 au 16 Août 2015 : Festival Jazz en Baie - 05 Août 2015 : Concert du Chœur des Marins du Cotentin - Concert pour les estivants - Bretteville-sur-Ay (Manche) - 09 Août 2015 : Concert du Chœur des Marins du Cotentin - Fête du Port - Barneville-Carteret (Manche) - 14 au 16 Août 2015 : Les Impériales - Château de Crèvecœur-en-Auge - 15 Août 2015 : Concert du Chœur des Marins du Cotentin - Fête patronale - Cambernon (Manche) - 19 au 30 Août 2015 : Festival des Traversées de Tatihou - 04 au 13 Septembre 2015 : 41ème Festival du Film Américain de Deauville - 18 au 28 Septembre 2015 : Foire Internationale de Caen - Route 66 : Voyage au Cœur de l’Amérique - 26 et 27 Septembre 2015 : Festival Normandie Bulles - Darnetal - 26 au 29 Septembre 2015 : Fête des Normands - 02 au 04 Octobre 2015 : Festival de la BD de Dieppe - 05 au 11 Octobre 2015 : Prix Bayeux-Calvados des Correspondants de Guerre - Bayeux - 07 au 11 Octobre 2015 : Festival du Film Canadien - Dieppe - 18 Octobre 2015 : 11ème Chapitre de la Confrérie Gourmande du Cochon de Bayeux - Halle aux Grains - Bayeux - 14 et 15 Novembre 2015 : Foire aux Harengs et à la Coquille Saint-Jacques - Dieppe - 24 Décembre 2015 : Vigiles et Messe de la Nativité - Abbatiale du Mont-Saint-Michel

L’église Saint-Etienne de Caen

Source : Voyage Archéologique fait en Normandie en 1831
par M. Gally Knight, Membre du Parlement Britannique
Publié à Londres en 1836
Crédit photos : Pascal Villeroy & Médéric Salles
Reproduction interdite.
1919 vues
Tags : Caen |

L’église Saint-Étienne de Caen, ancienne abbatiale de l’abbaye aux Hommes — à ne pas confondre avec l’église Saint-Étienne-le-Vieux située à proximité — a été construite après la conquête de l’Angleterre par Guillaume de Normandie. Consacrée en 1077 par l’archevêque Jean d’Ivry , l’église Saint-Étienne de Caen, qui abrite le tombeau de Guillaume-le-Conquérant, fait l’objet d’un classement aux monuments historiques depuis 1840.

Plan de l'église Saint-Etienne de Caen

L’extérieur de l’église St.-Etienne étonne à la première vue ; l’œil y est d’abord ébloui de cette multiplicité de pyramides dont l’effet est d’une rare beauté ; à peine s’y est-il reposé un instant qu’il devient évident pour lui qu’elles datent d’une époque postérieure au temps de Guillaume-le-Conquérant. Ce sont des additions et des restaurations.
L’extrémité occidentale, le corps tout entier et l’intérieur de l’église, à l’exception du chœur, sont demeurés, grâce à leur force et à leur solidité, tels que les avait laissés le Conquérant. Les pierres dont sont construits les murs sont carrées et ont un pied de largeur ; les jointures sont grandes et le mortier épais.
Le portail occidental est uni. De chaque côté s’élèvent de petites colonnes, et, si l’on découvre quelques moulures, elles sont dépourvues de toute espèce d’enjolivement.
A voir l’extérieur si simple de sa façade occidentale, son portail sans ornements, ses fenêtres à têtes rondes indivisées, l’église a une apparence de maigreur qui déplaît ; mais que l’on pénètre sous ses voûtes, et l’on verra que, si le style est sévère, l’effet est noble et puissant. L’architecte dédaignant les colifichets, a visé au sublime.

L’édifice a la forme d’une croix. dans l’origine, on y voyait trois absides : l’une d’elles, la principale, qui était placée à l’extrémité Est, a disparu ; on retrouve les deux autres à l’Est de chacun des transepts. Des piliers, auxquels sont attachées des demi-colonnes soutiennent les arcades qui séparent la nef des ailes. Les demi-colonnes, qui s’élancent le long des faces des piliers jusqu’au toit, sont alternativement simples et triples. Les chapiteaux des piliers consistent dans un feuillage de la plus grande simplicité. Les ouvertures du triforium sont larges et circulaires. Une moulure à double filet s’étend le long des murs au-dessus des fenêtres du clerestory. La voûte de la nef est évidemment Normande ; et il peut cependant se faire qu’elle ait été ajoutée à une époque plus récente. A en juger par la construction de certaines églises, il semblerait que les architectes Normands n’avaient pas encore eu le courage, avant le temps de Guillaume, de surmonter de voûtes de pierres des édifices spacieux ; et il y a dans les petites colonnes auxiliaires qui aident à supporter les voûtes de St.-Etienne, dans la manière dont elles sont adaptées et dans leurs ornements, quelque chose qui vient donner un nouveau poids à l’idée de l’addition subséquente de la voûte en pierre.
Simon de Trévières, qui fut abbé de St.-Etienne, de 1316 à 1344, reconstruisit l’extrémité Est et le chœur de l’église. Le style du nouvel ouvrage n’appartient pas à l’architecture en faveur alors, mais à celle d’une période antérieure : l’architecte comprit qu’il fallait que ses constructions fussent en harmonie avec la simplicité du reste de l’édifice. Les fenêtres en lancettes ne sont pas doubles, et on n’y trouve aucune trace de cette broderie qui était l’ornement favori du XIVe. siècle ; mais on rencontre dans d’autres parties de l’édifice des caractères qui annoncent cette période.
La pyramide centrale, qui repose sur une partie de la tour Normande, fut rebâtie dans le courant du XVe. siècle : cette reconstruction était devenue nécessaire par suite des nombreuses et larges brêches que les troupes anglaises, sous la conduite de leur roi Henri V, avaient faites à la tour, durant le siège de 1417.

L’abbaye attenante à l’église fut fortifiée en 1354. Les habitants de Caen avaient vu les murailles de leur ville n’opposer qu’une bien faible résistance aux efforts d’Edouard III, et ils résolurent de l’environner de nouveaux retranchements ; mais les deux grands monastères, qui étaient situés hors des murs, restaient alors dépourvus de défense, et ils obtinrent, en conséquence de leur dangereux isolement, la permission de se protéger par eux-mêmes.

La pierre tumulaire qui nous rappelle aujourd’hui le nom de l’illustre fondateur de l’abbaye est la troisième qui ait été consacrée à cette destination. La première fut détruite par les huguenots, en 1562 : ennemis implacables du culte catholique, ils laissèrent dans ses temples de profondes traces de leur fanatisme. La seconde subsista jusqu’en 1742 ; à cette époque les restes du Conquérant furent transférés du centre de la nef dans l’intérieur du chœur ; et en cette occasion une nouvelle pierre vint occuper la place où on la voit encore aujourd’hui .

Non loin de St.-Etienne, se trouve l’église à demi-ruinée de St.-Nicolas. Sa construction date de l’année 1083. Par suite d’une convention entre le roi Guillaume et l’abbesse de Ste.-Trinité, cette église devint une nouvelle paroisse dépendante de St.-Etienne et desservie par un de ses moines. La nef consiste en sept piliers et autant d’arcades ; les piliers ont des chapiteaux ornés de feuillage. Les ailes sont surmontées de voûtes unies. L’extérieur de l’abside à l’extrémité Est est décoré de demi-colonnes qui s’élancent, par intervalles, de la base à la corniche. La corniche qui s’étend tout autour de l’église, consiste dans une moulure à double filet. La moulure à filet qui orne le portail occidental est simple.



      > La Normandie sur Internet
      Annuaires des principaux sites et blogs normands, présents sur la Toile, classés par Théme.
      > Cuisine Traditionnelle Normande
      Un éventail de recettes Normandes, authentiques et savoureuses, simples à réaliser.
      > Escapades Gourmandes
      Une sélection de bonnes tables et de restaurants proposant une cuisine gourmande et créative, alliant tradition et modernité.
      > Sortir en Normandie
      Agenda, Annuaire culturel Normand, Festivals, Concerts, soirées, expo, théatre, spectacles, cinéma ...
      PREVISIONS METEO - NORMANDIE
      Copyright © normandie-heritage.com - logo modèle déposé - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
      | Page d'Accueil | Mentions légales |