La Fosse Arthour


mots cléMots clé :

Légende arthurienne

|

fosse Arthour Saint-Georges-de-Rouelley
La Fosse Arthour : la cascade la Sonce - Saint-Georges-de-Rouelley

Le roi Arthur, vainqueur dans maints combats, fut longtemps la terreur des nuées de barbares qui, au Ve. siècle, envahirent la Grande-Bretagne. L’histoire raconte les nombreux exploits de ce guerrier ; elle dit même qu’à la suite d’une victoire éclatante, le héros disparut. De cet instant, la fable et les récits légendaires s’emparent de lui pour le conduire à travers les âges et lui faire une grande renommée de célébrité.

Cent écrits ont été faits de ses aventures ; depuis Robert Wace jusqu’à nos jours, vingt romanciers l’ont pris pour sujet de leurs poèmes ; dix provinces ont réclamé son existence, et, comme la forêt de Brocéliande, celle de Mortain a revendiqué l’honneur de lui avoir donné une retraite. L’amour est perpétuellement, d’après les versions populaires, le motif de cette fuite. L’amour lui fit abandonner ses compagnons d’armes, le bruit des camps, les incertitudes des combats et préférer à tout une compagne chérie, le calme de la retraite et le souvenir affectueux de ses sujets. Il semble même que, poursuivi dans les lieux où il s’était retiré, il ait été contraint de se soustraire à cet enthousiasme qui faisait désirer sa présence au milieu de ses peuples. C’est de cette façon seulement que l’on peut expliquer pourquoi tant de lieux où il cacha ses chastes amours ont conservé son nom entouré d’une poésie qui n’est pas sans fraîcheur et sans charme.

La Fosse-à-Retour, comme l’appellent les paysans dans leur langue dégénérée, a été formée, au milieu d’une déchirure abrupte et profonde de rochers, par un cours d’eau rapide, torrent l’hiver, qui, encaissé au milieu des pierres, a creusé dans sa chute un large trou béant, dont on n’a jamais pu mesurer la profondeur. La montagne semble avoir été coupée en deux crêtes distinctes, pour livrer passage aux eaux, et les deux rives surplombent le ravin.
Gravissez le rocher. A une hauteur prodigieuse, après une périlleuse ascension, pendant laquelle le pied peut glisser à chaque pas et vous précipiter dans l’abîme, vous arrivez à une grotte, assez vaste, taillée dans le roc, et qui présente un large orifice aux chauds rayons du soleil, près d’un chêne dont l’ombrage les tempère en les faisant aimer. Sa forme est triangulaire. Elle possède une issue secrète qu’Arthur, dit la légende, savait bien découvrir, car cette grotte était la Chambre de la Reine.
En face, sur le flanc de l’autre coteau, dominant une hauteur qu’on ne peut mesurer sans éprouver un sentiment d’effroi et de vertige, étroite et crevassée, est la Chambre du Roi.
Arthur passa quelque temps au fond de ce réduit. Mais la fatalité, qui à cette époque reculée pesait surtout sur les héros, avait enchaîné ses désirs. Il ne pouvait visiter son épouse que lorsque le soleil dorait les sommets de la montagne de ses derniers rayons. Ainsi l’avait voulu le puissant Génie qui le protégeait, la Fée qui avait fait naître dans ce noble cœur ces douces pensées d’amour, après y avoir calmé l’ardeur des combats et l’enthousiasme de la gloire.
Le frein était trop lourd pour sa brûlante passion : Arthur transporta dans son amour le feu qui l’animait à la tête de ses armées. Impatient des obstacles, il osa les dédaigner.
Plusieurs fois il descendit durant le jour de sa retraite inaccessible, et traversant le cours d’eau de la vallée, dont les ondes gazouillaient dans les pierres et venaient s’apaiser au milieu des roseaux et des glaïeuls en fleurs, il surprit sa bien-aimée qui gémissait dans l’attente.
Elle redouta d’abord les suites de cette désobéissance aux ordres du génie, mais comme l’habitude enlève la crainte, au bout de quelques jours, tous les deux à l’envi multipliaient ces douces entrevues et prolongeaient ces heureux rendez-vous.
Cependant, un matin, l’aurore naissait à peine, brillant à l’horizon et promettant un beau jour, Arthur quittait la Reine. Son retour devait être prochain. Déjà il franchissait la vallée, quand un bruit inusité se fait entendre. Bientôt ce grondement approche et devient plus sensible. Le Roi écoute et s’arrête : il reste interdit. Son épouse, qui du seuil de la grotte, l’a suivi des yeux, porte alors ses regards vers la forêt d’où s’échappe cet étrange vacarme.
C’est un torrent qui mugit. Il renverse bois, rochers, obstacles de toute nature, entraînant tout sans sa course vertigineuse, et rapide comme l’éclair qui sillonne la nue, prompt comme la pensée, il arrive au pied de la montage, pour y envelopper le royal Arthur de son onde intelligente et vengeresse. Le prince se débat en vain contre les étreintes de la mort : le torrent impétueux engloutit sa victime dans sa colère, ne laissant derrière lui qu’un faible tourbillon presqu’aussitôt dissipé.
Témoin de cette agonie si soudaine, muette de désespoir, la Reine ne voit et n’entend que le gouffre qui crie vers elle. La voix de son époux semble l’invoquer.
« Tu m’appelles, s’écrie-t-elle, Arthur ! Ici, je serai seule et désolée ; là-bas nous serons ensemble !... Onde bruyante, que tes flots soient doux à l’épouse qui cherche son époux !... Arthur, je te suis ; ouvre tes bras ... me voilà ! »
Et, du haut des rochers, dans un mouvement rapide, elle s’élance avec précipitation dans l’abîme.
On la voit, comme une candide colombe atteinte d’un fer meurtrier, tomber dans la fosse bouillonnante ; les eaux s’agitent avec force et un lugubre murmure semble sortir de leur sein. Les deux époux s’unissaient pour l’éternité.
Le Génie de ces lieux solitaires apparut en ce moment sur un roc renversé, au bord du précipice, tombeau royal des deux héros. Un immense voile de deuil aux longs plis flottants, se déroulait jusqu’à ses pieds ; une larme même tomba de ses yeux, car sa vengeance avait été cruelle.
Il étendit lentement la main vers l’eau qui frémissait encore : « Torrent, dit-il d’une voix pleine d’émotion, torrent, tu mugiras toujours : pleure jusqu’à la fin des siècles, pleure de ta grande voix ceux qui viennent de mourir ... Redis sans cesse et répète à tous leur déplorable destinée. »
Et pour jamais le Génie disparut de ce ravin désolé.
je visitais un jour cet endroit désert. Assis à l’entrée de la Chambre de la Reine, un ami et moi redisions la légende. Le bruit des eaux montant jusqu’à nous, il nous sembla entendre quelques éclats à peine perceptibles de la voix d’Arthur qui le dominait, chantant sa bien-aimée. Des mots presqu’inarticulés arrivaient à nos oreilles, mais nous ne pûmes saisir le sens des paroles ; la mélodie seule était distincte et accentuée.
En retournant au village voisin, nous rencontrâmes un paysan auquel nous fîmes quelques questions, et il nous dit que la Fosse Arthour portait autrefois bonheur aux habitants de la contrée. Ceux d’entre eux qui ne pouvaient se suffire pour labourer leurs terres, venaient de grand matin sur le bord de la fosse. Ils y déposaient une petite pièce d’argent, et le lendemain, au lever du soleil, on voyait sortir de l’eau deux taureaux noirs, infatigables au travail durant la journée toute entière.
« Il fallait les ramener ici avant la chute du jour, nous assura-t-il, en prenant soin de leur attacher une botte de foin entre les cornes ; puis, d’un élan rapide, ils se plongeaient dans leur humide demeure. Arthur avait voulu sans doute rendre ce service au pays qui lui avait offert un asile. »
On prétend également que depuis des siècles on voit deux corbeaux devenus tous blancs planer chaque jour sur le torrent. Ils protègent, dit-on, les moissons de la contrée. Leur aire est fixée au-dessus de la Chambre du Roi. Jamais personne n’a osé y atteindre.


Légendes Normandes par Hippolyte Sauvage
Huitième Edition - 1927



2675 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®