Le Royaume Normand des Deux-Siciles


mots cléMots clé :

Conquêtes Normandes

|

Hauteville-la-Guichard

|

Robert Guiscard
Statue de Robert Guiscard - Piles des chapelles Nord de la Cathédrale de Coutances

A l’aube du onzième siècle, une centaine de pèlerins normands, revenant de la Terre-Sainte, s’arrêtent sur les côtes de Naples, y cherchant le repos. Salerne, gouvernée par Guiamar IV, prince qui relevait de l’empire grec, leur offrit un asile. Ils y étaient encore lorsque les Sarrasins firent irruption dans ses parages. Les pèlerins, habitués au métier des armes, s’offrirent pour combattre les infidèles. Ils échangent contre le bâton de pèlerin l’armure des guerriers, et s’apprêtent à marcher à l’ennemi, à la tête d’une troupe de Salertins, animés par leur exemple.

Les Sarrasins n’étaient pas habitués à la résistance ; on tombe sur eux à l’improviste. Le courage des assaillants doubla leur nombre, et la terreur de l’ennemi fit le reste. Il s’enfuit en déroute, très décidé à ne revenir de longtemps. Les Normands furent reçus dans Salerne comme des libérateurs. On leur fit des fêtes superbes. Guiamar ne négligea rien pour les retenir. Mais ils partirent après avoir promis de revenir ou d’envoyer à leur place des chevaliers aussi braves qu’eux.

La renommée répandit bientôt le récit de leurs exploits. Partout la population, favorisée par la prospérité du duché, surabondait, et cherchait un emploi qu’elle ne pouvait trouver . Les Normands n’avaient pas entièrement perdu le goût si prononcé de leurs ancêtres pour les expéditions aventureuses. L’exemple des pèlerins fit fortune. Bientôt une petite colonie se disposa à passer en Italie. Elle avait pour chef, un seigneur normand qu’une vengeance légitime contre le séducteur de sa fille avait éloigné de la cour. On le nommait Osmond Drengot ou Drogon . Ses trois frères, Rainulphe, Aschetil et Rodolphe, partagèrent son exil volontaire.
Cette colonie songea d’abord à s’assurer un établissement durable. Elle aborda sur les côtes d’Italie, et s’arrêta sur la portion de ce territoire à laquelle on a donné le nom de Terre de Labour. Cette contrée appartenait à l’empire grec, trop faible alors, et surtout trop occupé pour pouvoir en disputer la possession. Ce fut là que les Normands jetèrent les fondements de la ville d’Aversa, surnommée la Normande, située à trois lieues de Capoue. Ce ne fut pas sans peine que les colons parvinrent à s’établir dans un pays exposé aux incursions des Sarrasins, et contesté par des voisins ombrageux, qui ne voyaient pas sans inquiétude une puissance nouvelle s’élever à leurs portes. La valeur et la constance triomphèrent de tous les obstacles. ils vainquirent également les armées grecques qui venaient revendiquer leur propriété.

Le nombre des exilés normands s’accrut bientôt. Des seigneurs, animés par la gloire, ou réduits par les circonstances à s’expatrier, se joignirent à leurs compatriotes. De ce nombre furent Tristan Cistel, Richard de Carel, Guillaume de Montreuil, Bohémond, Hardouin, Tancrède de Hauteville, et ses fils, Guillaume, Drogon, Onfroi, Roger, Herman, Robert Guiscard . Ces nouveaux guerriers, au nombre de trois cents, laissant à leurs devanciers la possession d’Aversa, dont Rainulphe fut le premier comte, cherchèrent dans les combats le moyen de créer leur propre établissement. Ils offrirent à Maniacès, catapan de l’armée grecque , d’aller sous ses ordres combattre les infidèles, alors établis dans une portion de la Sicile. Ils se précipitent sur les Sarrasins et parviennent à purger la Sicile de ses oppresseurs.

Le catapan commençait à craindre les étrangers. Quel prix assez digne des vainqueurs pouvait-il leur offrir ? Il trouva plus facile de répondre par des refus hautains à l’exigence de ses protecteurs qui se retirèrent mécontents. Rassemblés dans Aversa, les Normands jurèrent d’expulser les Grecs d’Italie, et sans différer se livrèrent à l’accomplissement de cette hasardeuse entreprise.
La victoire fut fidèle à leurs bannières. La Pouille, la Calabre, la Sicile, devinrent bientôt leur conquête. L’Europe étonnée apprit qu’une poignée de Normands avait résisté aux Grecs, aux papes, aux Napolitains, et soumis par la seule valeur une partie de la presqu’île Italique. Henri II, empereur d’Allemagne, leur opposa sans succès toutes les forces de l’empire. Il ne trouva d’autre ressource que de leur donner, à titre d’hommage, l’investiture du territoire dont ils s’étaient rendus maîtres.

Guillaume Tancrède, surnommé Bras-de-Fer, fut élu par l’armée premier comte de la Pouille. Roger qui avait conquis la Sicile, en devint le chef. Agire eut la principauté de Bari. Chaque capitaine normand obtint en apanage une ville ou un village. Un gouvernement oligarchique s’établit entre ces diverses provinces, qui ont formé le royaume des Deux-Siciles. La liberté régna dans ces souverainetés, jusqu’au moment où Robert Guiscard, l’un des plus jeunes fils de Tancrède de Hauteville, s’étant emparé de la Pouille et du duché de Calabre au détriment des ses neveux, successeurs légitimes de Guillaume-Bras-de-Fer, établit un gouvernement presque entièrement absolu. Uni avec son frère Roger, il porta la guerre jusque dans l’Orient où il s’y couvrit de gloire. Grégoire VII lui donna l’investiture des états qu’il avait conquis. Malheureusement sa mort livra ces états à l’ambition de ses deux fils qui ensanglantèrent les conquêtes paternelles.
La dynastie normande se perpétua sur le trône des Deux-Siciles jusqu’en 1186. Guillaume III étant mort sans postérité, le royaume passa aux princes de la Maison de Souabe .


Histoire du Duché de Normandie
Léon Thiessé - 1825.

Robert Guiscard
Robert Guiscard couronné duc d’Apulie par le Pape Nicolas II




1941 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®