La Tour de Bonvouloir


mots cléMots clé :

Juvigny-sous-Andaine

|

Juvigny-sous-Andaine
Le puits, la Tour et le Colombier de l’ancien château de Bonvouloir © JCG

Situés dans le département de l’Orne, sur le territoire de la commune de Juvigny-sous-Andaine, la tour "Phare" de Bonvouloir, haute de 26 mètres, le colombier, le puits, les fossés et l’ancienne chapelle attenante, classés aux Monuments Historiques le 4 juillet 1995, sont les derniers vestiges de l’ancien château de Bonvouloir édifié en 1485 par Guyon Essirard, intendant du duc d’Alençon.

Sur la lisière de la forêt d’Andaîne, non loin du bourg de Juvigny, s’élevait jadis un château-fort, bâti au XIVe siècle, et qui a sans doute été détruit pendant la Révolution française.
Rien de plus curieux à voir, sur la petite éminence qu’il occupait, que les débris de l’antique manoir. Des fossés à demi comblés, de grands arbres croissant au milieu des ruines, des monceaux de pierres entremêlés de broussailles, de pans de murs envahis par le lierre ; voilà le château actuel de Bonvouloir.
Cependant les auteurs de cette dévastation n’ont pas tout renversé, et l’on aperçoit encore quelques parcelles intactes, telles que la pigeonnière, et la chapelle, qui sert maintenant d’habitation au fermier. Mais le monument le plus remarquable est une tour qui reste seule debout parmi les débris qui l’environnent, et qui devait se trouver, si l’on en juge par sa position, au milieu de la façade principale. Bâtie pour servir de poste d’observation, elle s’élève à une très grande hauteur, et ce qu’il y a de plus étonnant, c’est que, malgré cette élévation, la partie supérieure est tellement mince que deux hommes ne pourraient gravir l’escalier de front. La partie inférieure renferme deux chambres, dont la destination était de recevoir des soldats pour tirer sur l’ennemi ; dans la plus basse, on voit un certain nombre de créneaux, par lesquels les assiégés laissaient tomber des projectiles sur ceux des assaillants qui osaient s’approcher des murailles. Enfin, au pied de la tour, est une salle, située au niveau du sol, et au-dessus des caves ; c’était par là qu’on pénétrait dans les souterrains dont l’entrée est fermée de puis longtemps déjà. La tour n’a qu’une seule porte garnie d’énormes bandes de fer, assez soldes pour résister aux balles. Derrière cette porte, et dans un petit enfoncement pratiqué à dessein, on voit un trou, presque rempli aujourd’hui, mais qui, autrefois, devait être très profond ; c’était là qu’on précipitait les malheureux condamnés. Toutes les apparences font supposer que cette tour a eu des attaques à repousser, car le haut semble avoir été mutilé, et ces brèches ne peuvent avoir été faites que par le canon. Les ruines, ainsi que les propriétés qui les environnent, appartiennent aux comtes Achard de Bonvouloir. Quant à la tour, elle est devenue le rendez-vous d’un grand nombre de promeneurs. Chaque année les baigneurs de Bagnoles ne manquent pas d’y faire une excursion, et les nombreuses inscriptions qui décorent ses murailles attestent des visites qu’elle a reçues.


Extrait de l’Histoire de Domfront - François Liard - 1864.
Graphie conservée.

Tour de Bonvouloir
Ancienne chapelle du Château de Bonvouloir à Juvigny-sous-Andaine © JCG
Tour de Bonvouloir
Ancien puits du Château de Bonvouloir © JCG
Tour de Bonvouloir
Tour à piler (gadage) de l’ancien pressoir du Château de Bonvouloir © JCG




2074 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®