Normandie Héritage

La Butte Saint-Clair . La motte féodale de Rémilly-sur-Lozon


Auteur : Normandie Héritage

Mots clé :

Cotentin

|

Fortifications

|

Guerre de Cent Ans

|

Le Mesnil-Vigot

|

Marais

|

Période Médiévale

|

Maquette de la Butte Saint-Clair - Musée Tancrède de Hauteville-la-Guichard © JCG Tour de gué édifiée au 13ème siècle au sommet de la butte Saint-Clair © Jean-Claude Girard Vue sur les marais du Cotentin depuis le sommet de la butte Saint-Clair ©  JCG Murs extérieurs de la tour de gué © JCG Tour de gué et chêne séculaire © JCG

Remerciements à M. François Gosselin, propriétaire du site de la butte Saint Clair.

Culminant à une vingtaine de mètres au-dessus des marais du Cotentin, bordée de chênes séculaires , la motte féodale de Rémilly-sur-Lozon, dite Butte Saint Clair , située dans le département de la Manche, sur le territoire de la commune du Mesnil-Vigot, que l’on peut apercevoir depuis la route reliant Périers au Mesnil-Eury, a été édifiée dans la seconde moitié du 10ème siècle.

Ancienne place forte, représentative de l’architecture militaire du haut Moyen Âge, possession des Barons du Hommet, faisant office de poste d’observation, la motte féodale de Remilly contrôlait et verrouillait autrefois l’accès à la presqu’île du Cotentin selon le précepte du « Qui tient les marais, tient les terres » ; référence au temps jadis où les eaux des marais recouvraient la région d’Est en Ouest.

Site archéologique, admirablement conservé, occupant une superficie de plus de trois hectares, classé aux Monuments Historiques le 12 septembre 1979 , le château de Remilly est constitué de trois levées de terre artificielles entourées de fossés. Disposées en demi-couronne, deux vastes plateformes, traversées par une chaussée empierrée, ceinturées par un fossé et un rempart de terre, abritaient jadis les anciennes basse-cours. La première, servant à parquer le bétail, communiquait avec la seconde grâce à un pont dont quelques pierres maçonnées marquent encore l’emplacement. Sur le second tertre se dressaient la maison, aujourd’hui disparue, servant de résidence aux seigneurs de Remilly ainsi que la chapelle Saint-Clair des Marais, détruite lors de la révolution française, dont les soubassements reposent sous quelques centimètres de terre.

Surplombant le tout, embrassant les marais à perte de vue, la motte, aux flancs abrupts, à laquelle on accédait par un pont dormant, coiffée lors de son édification d’une tour de guet en bois protégée par une palissade et une haie d’épine noire , arbore les vestiges d’une des quatre tours d’angle en pierre d’une ancienne forteresse, édifiée au 13ème siècle, découverte lors de campagnes de fouilles effectuées entre 1934 et 1937.

Abandonnée au lendemain de la guerre de Cent Ans, les traces encore visibles d’un réseau de tranchées desservant des emplacements de mitrailleuses, aménagées pendant la seconde guerre mondiale par un détachement de l’armée allemande, qui quadrillent le sommet de la butte, témoignent du caractère stratégique de cette position où fut autrefois édifié un des plus anciens châteaux forts de Normandie.

Logo officiel Normandie Héritage © normandie-heritage.com
Gestion de contenu spip(3.0.17)
Copyright © normandie-heritage.com
Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.