L’église Saint-Maclou de Rouen


mots cléMots clé :

Rouen

|

église Saint-Maclou de Rouen
L’église Saint-Maclou de Rouen © Ariane Citron - fotolia.com

On appelait autrefois cette église la Fille aînée de Mgr l’archevêque. On y gardait les saintes huiles, et elle en distribuait à toutes les paroisses du diocèse. Ce privilège était indiqué par deux vases, portés sur deux barres de fer, de chaque côté de la croix qui couronnait le grand portail. Dans les processions générales, la croix de Saint-Maclou précédait toutes les autres et conduisait le cortège.

L’église de Saint-Maclou, bâtie dans la seconde moitié du 15e siècle, a 46 m. 12 c. de long sur 24 m. 67 c. de large, y compris les collatéraux. La hauteur, à partir du pavé de la nef jusqu’à l’extrémité de l’ancien clocher , était de 72 m. à peu près. Ce joli clocher, de forme pyramidale, s’élevait à 37 m. 34 c. au-dessus de la lanterne : on y pouvait monter extérieurement sans échelle jusqu’à la croix. Fortement ébranlé par un ouragan ; on trouva plus simple, au contraire, de le démolir et de le remplacer par un beffroi insignifiant.

L’intérieur de cette église mérite toute l’attention des curieux. Je signalerai particulièrement ici le charmant escalier sculpté à jour, qui conduit à l’orgue.
La disposition du grand portail de Saint-Maclou, offrant cinq issues, est fort ingénieuse. Deux de ces issues sont malheureusement condamnées. Le bas-relief sculpté au-dessus de la porte centrale représente le Jugement dernier.
Ce que les nationaux et les étrangers ne sauraient trop admirer, se sont les sculptures attribuées au célèbre Jean Goujon, qui décorent les portes, soit qu’on s’arrête à la façade occidentale, soit qu’on examine le portail septentrional sur la rue Martainville. Ces bas-reliefs représentent de curieuses arabesques et divers traits de l’Ecriture sainte, tels que la Mort de la Vierge, sur la porte de la rue Martainville, le Baptême de Jésus-Christ sur le grand portail.
Saint-Maclou a conservé presque toute son ancienne vitrerie, décorée, en général, de figures isolées de saints couronnés de dais, et dans le style de la renaissance. Les parties inférieures de ces peintures ont éprouvé de grandes mutilations .

Ce monument, longtemps perdu au milieu des vieilles maisons qui l’environnaient, est presque entièrement isolé. Toutefois, on doit souhaiter qu’un vaste hémicycle soit établi devant le portail occidental, afin qu’on puisse jouir tout à l’aise des heureuses dispositions que nous avons déjà signalées, et qui font de cette église un spécimen remarquable de l’architecture du 15e siècle.
Presque vis-à-vis le portail nord de l’église, se trouve l’entrée de l’aître Saint-Maclou, local qui, pour la ville de Rouen, était ce que fut, pendant tant de siècles, pour celle de Paris, le cimetière des Saints-Innocents. E-H Langlois a retrouvé, sur les colonnes du bâtiment qui circonscrit cet ancien cimetière, les fragments, malheureusement informe, d’une danse macabre dont il a reproduit les sujets dans son Essai sur les Danses des Morts.


Rouen, Son Histoire, ses Monuments, ses environs.
François-Théodore Licquet - 1862



1818 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®