L’Abbaye Notre-Dame de Montivilliers


mots cléMots clé :

Montivilliers

|

Abbaye Notre-Dame de Montivilliers
L’abbaye Notre-Dame de Montivilliers © Abbaye de Montivilliers

Ensemble architectural, situé au nord de la Seine à mi-distance d’Etretat et de Honfleur, mariant harmonieusement art roman et gothique, l’ancienne abbaye bénédictine de moniales de Montivilliers , fondée en 684 par Saint Philibert , fait partie des plus belles et des plus prestigieuses abbayes de Normandie.

En 850, les vikings installés à l’embouchure de la Seine pillent et dévastent la contrée. L’abbaye désertée par les moniales, à la merci des envahisseurs, n’est bientôt plus qu’un vaste champ de ruines. Au lendemain du traité de Saint-Clair-sur-Epte, les ducs de Normandie, descendants de chefs vikings convertis au christianisme, désireux d’asseoir leur pouvoir et d’unifier le nouveau duché, rétablissent l’Eglise dans ses prérogatives. A l’aube de l’An 1000, Richard II de Normandie fait appel à Guillaume de Volpiano pour entreprendre une vaste réforme de la vie religieuse en Normandie. Au renouveau spirituel s’ajoute alors une renaissance culturelle doublée d’un formidable élan architectural qui marque l’avènement de l’art roman normand. De Montivilliers jusqu’au Mont-Saint-Michel, des dizaines de monastères, richement dotés, où s’applique la règle bénédictine, sortent de terre. En 1035, à la veille de son départ en Terre Sainte, Robert le Magnifique, sixième duc de Normandie, redonne sa vocation première et son autonomie à l’abbaye de Montivilliers en y installant une communauté de moniales . Entre 1060 et 1080, Guillaume de Normandie, le futur « Conquérant », fait entreprendre d’importants travaux de construction couronnés par l’édification de l’église abbatiale .

Modèle de sobriété, mettant en valeur la pureté et la rigueur des lignes architecturales, l’abbaye de Montivilliers, bâtie sur le modèle bénédictin, est achevée au début du 12ème siècle. L’entrée de l’église abbatiale, adossée au cloître dont on ignore l’aspect primitif, est alors dominée par deux tours jumelles , ornées d’arcatures aveugles , percée de baies cintrées, semblable à celles de l’abbaye de Jumièges. Le porche, richement décoré, s’ouvre sur une nef, longue de 74 mètres, épousant la forme d’une croix latine, constituée de deux collatéraux et de huit travées, baignée par la clarté diffusée par une imposante tour lanterne, puits de lumière caractéristique des églises normandes de l’époque, culminant à plus de cinquante mètres du sol à l’aplomb de la croisée du transept.

Dans son ouvrage intitulé « Itinéraire Général de la France - Normandie », publié en 1866, Adolphe Joanne en fait la description suivante : « L’église de Montivilliers servait jadis d’église à l’abbaye et à la ville, aussi forme-t-elle encore deux édifices distincts, ayant chacun leur portail et leur architecture. La partie de l’église destinée aux religieuses de l’abbaye est dédiée à Notre-Dame et date du XIe siècle ; la partie qui servait d’église paroissiale a été ajoutée au XVIe siècle, sous le vocable de Saint-Sauveur. La façade principale se compose de deux portails latéraux reliés par une tour. Le portail de l’église abbatiale, offre une porte à plein cintre décorée de colonnettes et surmontée d’une magnifique fenêtre à six meneaux, ornés de débris de roses et de quatre feuilles. Le portail de l’église paroissiale est précédé d’un très beau porche formé par trois arcades ogivales. Le tympan de la grande porte est chargé de rameaux et de feuillages ; une niche avec un dais allongé en occupe le milieu. Huit petites niches renferment des statuettes décapitées. La porte en bois est ornée de sculptures représentant des vignes soutenues par des échalas, et dont les raisins sont dévorés par des ramiers.
La tour est couronnée par une flèche octogonale dont des écailles de poisson dissimule la nudité.
L’église Saint-Sauveur, ou l’église paroissiale, se compose de la nef latérale, comprise entre la tour et le transept, et de six chapelles. On y remarque : l’escalier de l’orgue, orné d’une charmante balustrade en feuille de fougère et terminé par un cul-de-lampe enrichi de feuilles ; les clefs de voûte des chapelles, décorées de groupes de sculpture représentant différents sujets, et un joli petit tableau sur agate enchâssé dans l’ébène (la Vierge dans les Cieux). [...] La chapelle de la Vierge, placée dans le transept méridional, possède un très beau retable et un intéressant autel béni par l’évêque de Damas en 1605. Dans le transept nord, se voient deux colonnes à chapiteaux historiés représentant, l’une une femme dont la tête est couverte d’un voile et le corps terminé par une queue de poisson, l’autre, un homme ailé, à cheval sur un monstre. »

Si au cours des siècles suivant les bâtiments conventuels et l’abbatiale font l’objet d’aménagements divers, dignes d’intérêt , le 15ème siècle constitue, plus que tout autre, une période charnière dans l’évolution architecturale des lieux. C’est en effet à cette époque qu’est entreprise la construction d’une impressionnante nef gothique reposant sur d’immenses colonnes à chapiteaux, surmontée d’une tribune, bordée de six chapelles éclairées par de larges baies vitrées, en lieu et place de sept des huit travées romanes de l’église abbatiale, transformant l’ancien monastère bénédictin en un des plus beaux fleurons de l’architecture flamboyante en Normandie.

L’abbaye, alors à son apogée, jouit d’un prestige considérable qui perdurera jusqu’à l’époque de la Renaissance, sous l’abbatiat de Louise de l’Hospital, avant de décliner. En 1792, la révolution sonne le glas de la vie monastique à Montivilliers. Les religieuses chassées du monastère, l’abbaye sert tour à tour de prison, de magasin et d’écuries. Transformée en locaux industriels, elle abrite une filature de coton, une raffinerie de sucre puis une brasserie jusqu’en 1857. Convertie en entrepôts puis en locaux d’habitation, avant d’être laissée à l’abandon, l’abbaye de Montivilliers est finalement classée Monument Historique en 1862.

Propriété de la municipalité de Montivilliers, l’abbaye Notre-Dame a depuis retrouvé son lustre d’antan. Site majeur de la Normandie monastique , lieu de mémoire et de culture, l’abbaye de Montivilliers témoigne, tout à la fois, du rôle essentiel des abbayes dans notre histoire régionale et de l’évolution des architectures bénédictine et gothique en Normandie au Moyen Âge.

Bienvenue à Montivilliers

Au cœur de la cité, l’Abbaye de Montivilliers, totalement restaurée en 2000, classée monument historique, propose un parcours-spectacle original et unique en Normandie. Guidé par les techniques audiovisuelles les plus modernes, vous déambulerez à travers le cloître, la salle capitulaire, les dortoirs, le prestigieux réfectoire et découvrirez la vie des religieuses rythmée par la prière, la lecture et les travaux. Au terme de la visite, dans le dortoir du 16ème siècle, maquettes et projection audiovisuelle vous révéleront la beauté des abbayes normandes.

Profitez également de La Promenade de l’Abbaye, circuit piétonnier audio-guidé pour découvrir la vieille ville de Montivilliers à travers son histoire.

Découverte de l’Abbaye de Montivilliers

Infos horaires et tarifs : 02.35.30.96.66
Marché avec produits régionaux chaque jeudi matin
Plus d’informations : 02.35.30.96.58 - www.ville-montivilliers.fr
Audioguides disponibles en français, anglais, espagnol, allemand, italien et néerlandais

Abbaye de Montivilliers
Le cloître de l’abbaye de Montivilliers © Abbaye de Montivilliers




3139 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®