Le Canarien, Jean de Béthencourt


mots cléMots clé :

Instituteur demeurant en Normandie, à Grainville-la-Teinturière, Bruno Malfante, président de l’association « Jean de Béthencourt Normandie-Canaries », se passionne depuis plus de quinze ans pour l’épopée de Jean de Béthencourt.

Le 1er mai 1402, un navire quitte La Rochelle à destination des Iles Canaries. A son bord, un seigneur normand, Jean de Béthencourt accompagné d’un vendéen, Gadifer de la Salle. Quelques années plus tard, Béthencourt sera « Roy des Isles de Canare ».

Cette aventure commence en 362, en Normandie, dans un petit village du Pays de Caux, à Grainville-la-Teinturière. Cette année là, Marie de Braquemont donne naissance à Jean IV de Béthencourt. Deux ans plus tard, lors de la bataille de Cocherel, meurt Jean III de Béthencourt, seigneur de Béthencourt et de Grainville, Baron de Saint-Martin-le-Gaillard, et père de notre conquérant.

Les Iles Canaries, connues dans l’Antiquité sous le nom des Iles Fortunées, du fait de la richesse de leur végétation, avaient déjà fait l’objet de reconnaissances de la part de marins génois mais n’avaient encore jamais été conquises. C’est à l’âge de quarante ans que Jean de Béthencourt hypothèque sa seigneurie de Grainville pour partir à leur conquête. Ses motivations sont diverses : convertir les populations de ces îles à la foi chrétienne, tout en organisant très certainement un commerce de l’orseille, une plante canarienne qui permet d’obtenir une teinture rouge. Poursuivi par la justice pour avoir pillé un bateau anglais en période de trêve, il avait, par ailleurs, peut-être intérêt à quitter quelques temps la Normandie.

Après avoir fait escale en Espagne, il arrive sur l’île de Lanzarote. La conquête commence, mais Jean de Béthencourt repart en Espagne afin de demander de l’aide. Là, Il prête hommage au roi de Castille et reçoit la Seigneurie de toutes les îles et le cinquième des marchandises canariennes vendues en Espagne. Gadifer, resté sur les îles aura de nombreux soucis. Au retour de Béthencourt, presque deux ans plus tard, des querelles entre les deux hommes provoqueront le départ de Gadifer pour la France.

En 1405, Béthencourt retourne à Grainville-la-Teinturière pour y chercher des paysans et des artisans qui s’installeront définitivement aux Canaries : là-bas, on les a appelés « les Béthencourt ». C’est ainsi que le nom s’est développé aux Canaries. Quelques siècles plus tard, lors d’une vague d’immigration sans précédent, de nombreux Canariens fuiront la pauvreté pour partir en Amérique du Sud où le nom s’y répandit.

En 1419, du fait de l’occupation anglaise en Pays de Caux, Jean de Béthencourt doit choisir entre ses terres de Grainville et les Canaries : il choisit de garder ses terres normandes et cède les Canaries à l’Espagne. C’est Maciot de Béthencourt, son neveu, qui en assurera le gouvernement. Jean de Béthencourt meurt en 1425. Son corps est inhumé l’église de Grainville-la-Teinturière.


Traduit en français moderne par Bruno Malfante
L’écho des vagues - Collection « Oblivion »
Broché
150 pages
ISBN : 978 2 918616-01-6



2050 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®