Normandie Héritage

L’ormeau de Normandie. Un coquillage sous haute surveillance


Auteur : Normandie Héritage

Mots clé :

Coquillages et crustacés

|

Ormeaux

|

Ormeau / Goufigue © dielette.fr

L’ormeau ou “goufigue” , mollusque marin emblématique des côtes normandes, berceau de l’ormeau européen , reconnaissable à sa coquille ovale et allongée d’un brun rosé plus ou moins prononcé, percée d’une rangée d’orifices et à l’intérieur tapissé de reflets nacrés , se distingue des autres coquillages par sa rareté et les qualités gustatives de sa chair. Régal de tendresse et de fondant, quelques ormeaux poêlés avec une noix de beurre, un peu d’ail et de persil finement haché, suffisent, à eux seuls, à ravir les papilles les plus exigeantes.

Coquillage trois étoiles, d’une taille de 8 à 15 cm selon les individus, cet herbivore, à la croissance naturellement lente , se développe sous les rochers, dans le ressac des vagues, les veines d’eaux fraîches et fortement oxygénées riches en algues , principale source de son alimentation. En raison de sa raréfaction, liée notamment à la surpêche, au braconnage et à son faible taux de reproduction, le ramassage des ormeaux, glanés le plus souvent à l’occasion des grandes marées, du milieu de l’automne jusqu’au début du printemps , fait depuis plusieurs années l’objet d’une réglementation stricte et de mesures de surveillance et de protection visant à sauvegarder l’espèce.