Le Bonnet de Coton


mots cléMots clé :

Le bonnet de coton porté au début du 19e siècle, indifféremment par les hommes et les femmes, était à l’origine utilisé comme bonnet de nuit . Dans la seconde moitié du 19e siècle et jusqu’au début du 20e siècle, cette coiffure, comme le raconte la chanson, se déclinait en bonnet de nuit mais aussi en bonnet de jour pour les plus démunis et parfois en bonnet double réversible que l’on retournait suivant l’usage souhaité. - Herleva.

Chez nous il faut vous le dire
Je fus toujours dorloté
Dans mon bers pour me voir rire
Quand mon père était couché
En imitant la clochette
Il agitait la mouquette (bis)
De son bonnet de coton

II .

Ma Grand mère était aimante
Comme il est peu de nounous
Du matin à la sairante
Je jouais sur ses genoux
Assise à califourchette
Je défaisais son chignon
En tirant sur la mouquette (bis)
De son bonnet de coton

III .

A panneau sur sa bourrique
Chaque jour portant son lait
Amanda descend la crique
Chantant comme un sansonnet
Sur son et danse et volette
Léger comme un papillon
Le duvet de la mouquette (bis)
De son bonnet de coton

IV .

Au marché quand nos fermières
Vendent des œufs, des picots
On sait bien que les commères
Vont emplir leurs boursicots
Pour tailler une bavette
On les voit ensuite en rond
L’œil moqueur sous la mouquette (bis)
De leur bonnet de coton

V .

Les beaux capés de la ville
Sont parés de fleurs d’oiseaux
Chez nous on est inhabile
A porter ces oripeaux
Sans être très coquette
Chacun aime le bon ton
Et prend soin de la mouquette (bis)
De son bonnet de coton

VI .

Les beaux gars de nos villages
Sont presque tous gens rassis
Si d’aucune ne sont pas sages
C’est qu’ils sont trop étourdis
Ils feraient peu de boulettes
Si la nuit sous l’édredon
Ils consultaient la mouquette (bis)
De leur bonnet de coton

VII .

Autrefois en Normandie
Le bon vieux roi d’Yvetot
Su goûter vraiment la vie
Levé tard et couché tôt
Ennemi de l’étiquette
Il aimait dans un cruchon
Voir le bout de la mouquette (bis)
D’un grand bonnet de coton

VIII .

Un jour vient, quelle aventure
Où le peigne est superflu
Dans ce cas c’est la coiffure
Dont se couvre un crâne nu
Et sans chapeau ni casquette
On se croit un absalon
Quand on porte la mouquette (bis)
D’un grand bonnet de coton.


Chanson traditionnelle de Normandie



2954 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®