Normandie Héritage

L’Orchis brûlé.


Auteur : Normandie Héritage

Mots clé :

Orchidée

|

Orchis brûlé / Orchis ustulata © Jérôme Philipon

L’Orchis brûlé, également connu sous le nom d’Orchis ustulata ou de Neotinea ustulata , fait partie des espèces d’orchidées terrestres européennes qui ont élu domicile en Normandie. Rare, discret et méconnu, l’Orchis brûlé, longtemps associé au genre des Orchis a, depuis 1997, été rattaché à celui des Neotinea ; d’où ces deux appellations.

Plante de pleine lumière, vivace et hermaphrodite, de la famille des Orchidacea, affectionnant particulièrement les sols calcaires, les zones herbeuses ou situées en bordure de marais, l’Orchis brûlé fleurit dès le début du printemps et jusqu’à la fin de l’été. De petite taille et à petites fleurs, il se distingue des autres orchidées sauvages par ses feuilles oblongues, non tachetées , enroulées en collerette autour d’une tige, fine et robuste, coiffée à son sommet d’un épi terminal d’une dizaine de centimètres de hauteur, de forme conique en début de floraison devenant peu à peu cylindrique, composé d’une multitude de fleurs aux sépales et aux pétales, blanc ou rose clair à l’intérieur, parfois tachetées de points violets, et pourpre à pain brûlé à l’extérieur et en zone apicale d’où le qualificatif de "brûlé" qui le caractérise.

Ses fleurs, qui dégagent une agréable odeur de miel et de vanille, comptent parmi les plus petites fleurs d’Orchis connues à ce jour . Chaque fleur est composée d’un labelle trilobé tacheté, de sépales externes formant un casque ; le tout terminé par un minuscule éperon pointant vers le bas.

Les semences, produites en très grand nombre une fois la floraison terminée, étant de très petites tailles et ne possédant pas les réserves nutritives suffisantes à leur germination, la reproduction de l’Orchis brûlé est, de ce fait, des plus aléatoires. Espèce, au devenir incertain, absente dans le département de la Manche, rare dans celui du Calvados, un peu plus courante dans ceux de l’Orne, de l’Eure et de la Seine-Maritime, il mériterait certainement, comme d’autres orchidées indigènes, le statut d’espèce protégée.

Orchis brûlé / Orchis ustulata © andiz275 - Fotolia.com