Normandie Héritage

Les dunes de Biville.
Une réserve naturelle nationale


Auteur : Normandie Héritage

Mots clé :

Biville

|

Dunes

|

Le massif dunaire de Biville vu du panorama du Thôt © Jean-Claude La mare de Vauville sur fond de dunes de Biville © Jean-Claude Girard Le massif dunaire de Biville © Jean-Claude Girard Les dunes de Biville © Jean-Claude Girard Les dunes de Biville © Jean-Claude Girard Les dunes de Biville © Jean-Claude Girard

Au nord-ouest de la presqu’île du Cotentin, face aux îles anglo-normandes, entre le Nez de Jobourg et le port de Diélette, les côtes normandes offrent un spectacle impressionnant. A cet endroit, la plaine est séparée de la mer par une lagune et un des plus longs et des plus anciens cordons dunaires d’Europe, formé par les massifs de Vauville, de Biville et de Baubigny.

Couvrant un linéaire d’environ 47 kilomètres, les dunes de Biville, battues par les vents d’ouest, ne doivent leur salut qu’aux clôtures et aux plantations d’Oyats qui cohabitent avec le liseron des sables et le chardon bleu. L’arrière des dunes, au climat plus clément, fréquenté par le Pipit Farlouse et l’Alouette des champs, abrite, quant à elle, une flore plus riche constituée notamment de véroniques en épis et de rosiers à feuilles de pimprenelle.

A l’est, au pied des dunes, classée zone protégée, la mare de Vauville, lagune d’eau douce d’une vingtaine d’hectares entourée de roseaux et de saules rampant est le refuge de plus de 140 espèces d’oiseaux sédentaires, tel le traquer pâtre, ou de passage. Peuplée de grenouilles et de tritons, la mare est aussi un lieu où les renards, rivalisant de discrétion, partagent un vaste espace avec diverses espèces de lapins, de rongeurs, de reptiles, de batraciens et une multitude d’insectes de tous ordres.