Normandie Héritage

L’allée couverte des Pierres Pouquelées de Vauville. 


Auteur : Normandie Héritage

Mots clé :

Vauville

|

Site mégalithique des Pierres Pouquelées de Vauville © JCG Le site géologique de la carrière de Vauville © JCG L'allée couverte des Pierres Pouquelées à Vauville © JCG L'allée couverte des Pierres Pouquelées à Vauville © JCG L'allée couverte des Pierres Pouquelées à Vauville © JCG

Située sur un vaste promontoire couvert d’ajoncs et de bruyères surplombant l’anse de Vauville, entre le cap de Flamanville et les falaises de La Hague, l’allée couverte des Pouquelées , classée monument historique en 1854, est le premier site mégalithique normand ayant fait l’objet d’une étude de la part de la Société Académique de Cherbourg dès 1755.

Cette sépulture en roches taillées, probablement réservée à des personnes de haut rang, érigée il y a près de 4500 ans, à l’époque néolithique, est constituée de pierres debout en quartzite silurien, extraites à proximité immédiate du site, sur lesquelles reposent des tables de couverture en granodiorite provenant d’un gisement situé à environ trois kilomètres en contrebas, dans la baie des Fontenelles. Ce monument, en partie ruiné et dont certaines pierres sont encore probablement enfouies dans le sol, mesure 14,50 mètres de long sur 1,10 mètre de large dans son état actuel . Si le péristalithe a aujourd’hui totalement disparu, la chambre centrale est , quant à elle, aisément identifiable grâce à certaines pierres qui permettent d’en déterminer les contours.

Soumis aux outrages du temps et à la folie des hommes, il s’en faudra de peu pour que ces pierres, empruntes de mystère, disparaissent à jamais. Au début du 19ème siècle, des habitants de la région se mirent en tête de les utiliser comme matériau de construction pour édifier un pont. Le préfet d’alors, aussitôt avisé des faits, ordonnera la remise en place immédiate des dites pierres, dans l’état où le dessinateur Adolphe Maugendre devait les représenter en 1860.