Cherbourg


mots cléMots clé :

Cherbourg

|

Cotentin

|

Cherbourg
Navires à quai dans le Bassin du Commerce du port de Cherbourg © JCG

Située à l’extrémité de la péninsule du Cotentin, à quelques minutes du cap Lévi, de l’immense plage de sable fin d’Urville bordée de villas , des falaises d’Omonville et du cap de la Hague, Cherbourg , cité historique de Normandie, ville pittoresque à dimension humaine édifiée sur une des routes maritimes les plus fréquentées du globe, conjugue harmonieusement activité économique et qualité de vie.

Dominée par la montagne du Roule, tournée vers la mer, bénéficiant en toutes saisons d’ un climat privilégié , à la fois port de pêche, port de commerce, port militaire, port de plaisance et escale transatlantique, la ville de Cherbourg, malgré son Histoire riche en rebondissements, a su préserver son identité et un patrimoine architectural d’une valeur inestimable ainsi qu’en témoignent la basilique Sainte-Trinité, l’église Saint-Martin, l’Abbaye du Vœu , le château des Ravalets, son théâtre à l’italienne, ses musées et son château , aujourd’hui disparu, dont certaines rues de la ville, aux noms évocateurs, bordées de maisons du 15ème siècle aux toitures couvertes de pierres de schiste, rappellent l’existence.

Ancienne cité Unelle fondée , il y a plus de deux millénaires, à l’embouchure de la Divette et du Trottebec, témoin des premiers raids Vikings, considérée, dès l’époque ducale, comme l’un des ports les plus importants de Normandie, au même titre que Caen et Rouen, Cherbourg a connu, grâce à sa situation géographique et sa proximité avec les côtes anglaises distantes d’environ 120 kilomètres, un essor fulgurant, à partir du 18ème siècle, illustré par la construction de la grande digue du large et, à l’aube du vingtième siècle, de sa Gare Maritime, escale transatlantique pour les grands et les plus prestigieux navires de croisière du monde.

Cherbourg doit en partie sa vocation maritime à Vauban qui , en 1688, lance d’important travaux en vue de renforcer les fortifications du château de Cherbourg et protéger la ville de la menace que font peser sur elle les forces navales anglaises. L’année suivante, Louvois, ministre de la guerre de Louis XIV, opposé au projet de Vauban, fait raser le château et les fortifications ; une décision désastreuse dont les Cherbourgeois seront les principales victimes au lendemain de la bataille de Barfleur. Le 1er juillet 1692, alors que le Triomphant est échoué à l’entrée du port, l’Admirable sur les Mielles et le Soleil Royal sur la pointe du Homet, les brûlots anglais incendient les trois bâtiments entraînant l’explosion des stocks de poudre qui sème la mort et la désolation dans les rues de la ville.

La digue du large

En 1776, le roi Louis XVI entreprend de transformer Cherbourg en port militaire. En 1783, surpassant le projet de Vauban, Louis-Alexandre de Cessart le Pelée lance la construction d’un môle, de quatre kilomètres de long entre l’île Pelée et la pointe de Querqueville, constitué de quatre vingt dix cônes de bois, de cinquante mètres de diamètre sur vingt mètres de hauteur, remplis de pierres et de béton. Le premier cône est coulé le 6 juin 1784 . Cinq ans plus tard, à la veille de la révolution, seuls vingt des cônes, sur les quatre vingt dix initialement prévus, sont en place. Les cônes endommagés par les violentes tempêtes qui sévissent sur les côtes du Nord Cotentin, le projet de Cessart est abandonné en 1788 au profit de celui de La Bretonnière  ; projet lui-même stoppé en 1790 faute de subsides. Douze ans plus tard, le premier Consul Napoléon Bonaparte confie la charge du creusement de l’avant-port militaire et l’achèvement des travaux de la digue à l’ingénieur Cachin . Ces travaux , une fois de plus interrompus en 1813, reprennent en 1828, sous la direction de Fouques-Duparc puis de Reibell . Ils n’arriveront à leur terme que sous le Second Empire . Les digues de l’Ouest et de l’Est seront définitivement achevées en 1895 avec la construction de la Petite rade et de la digue des Flamands

Cherbourg, Port transatlantique

Port à vocation militaire, Cherbourg devient, à la fin du siècle dernier, port transatlantique. Le 22 juin 1840, le navire dénommé « l’Union » quitte le port de Cherbourg à destination des Etats-Unis avec cent cinquante passagers à son bord. Le 10 avril 1912, quelques jours avant son naufrage, le paquebot "le Titanic" fait escale en rade de Cherbourg. A partir de 1933, la Gare Maritime , de style Art déco, surnommée ’Notre Dame des Queens’ , conçue par l’architecte René Levavasseur et inaugurée le 30 juillet de la même année par le président Albert Lebrun, accueille les luxueux paquebots de la Cunar Line assurant la liaison avec l’Angleterre et l’Amérique.

Le 18 juin 1944, pressées par l’avancée des alliés en direction de Cherbourg, les troupes allemandes dynamitent l’édifice. Amputée de la moitié de sa surface, privée de son campanile, la Gare Maritime est partiellement reconstruite en 1948. Après avoir connu une intense activité jusque dans les années soixante, la Gare Maritime, jugée inadaptée, est menacée de démolition dans les années soixante dix. Inscrite à l’inventaire des monuments historiques en 1989, aujourd’hui réhabilitée et dotée d’un terminal transatlantique flambant neuf, la Gare Maritime de Cherbourg, qui abrite aussi depuis 2002 la Cité de la Mer, a retrouvé sa vocation première en accueillant de nouveau les passagers des prestigieux Liners des plus grands croisiéristes au monde .

Patrimoine & Musées de la Ville de Cherbourg

Abbaye Notre-Dame-du-Voeu.
Ancienne gare maritime.
Basilique Sainte-Trinité.
Batterie du Roule.
Cité de la Mer
Digue du Large.
Fontaine Mouchel.
Forts de la rade de Cherbourg.
Musée d’Art Thomas-Henry.
Musée de la Libération.
Muséum Emmanuel-Liais.
Hôpital maritime.
Hôtel Atlantique.
Hôtel de l’ancienne Douane.
Hôtel de ville.>
Hôtel Epron de la Horie.
Pont tournant.
Statue de Briqueville.
Statue de Jean-François Millet.
Statue de Minerve.
Statue de Napoléon Ier.
Statue de Thémis.
Théâtre municipal.

Personnalités Cherbourgeoises

Masseot Abaquesne.
Félix Amiot.
Elisabeth Ballet
Roland Barthes
Charles, Emile Bertin
Michel Besnier.
Françoiz Breut.
Billy Bridge.
Allyre Bureau.
Jean Baptiste de Beauvais.
Pierre-Adrien de La Chapelle.
Lise de la Salle.
Lizinska de Mirbel.
André Defrance.
Nicolas Desroches d’Orange.
Alfred Franquet de Franqueville.
François Galgani.
Louis Gallien.
Élodie Godin.
Wilfried Gohel.
Victor Grignard.
Paul-Auguste Halley.
Jean Hamon.
Nathalie et Marc Hersent.
Daniel Lacotte.
Gilles Le Hédois du Bocage
François Leconte.
Laurent Leflamand.
Emmanuel Liais.
Emilie Loit.
Lortac.
Halvard Mabire.
Jean Marais.
Joachim Menant.
Philippe Mius d’Entremont.
Amaël Moinard.
Henry Moret.
Jean Nicolet.
Joseph Noyon.
Alfred-Alexandre Quentin.
Julie Quéré.
Rosette.
Alfred Rossel.
Louise Rousseau.
Jacques Rouxel.
Annie Saumont.
Maurice Séveno.
Georges Sorel.
Jean-Charles Tacchella.
Patrick Thuillier.
Amable Troude.
Hippolyte Vallée.
Louis Vastel.
...
Cherbourg
Le siège de Cherbourg - Tapisserie - Hôtel de ville de Cherbourg © JCG
Cherbourg
Mise en place de cônes de Cessart en présence de sa Majesté le roi Louis XVI © JCG
Cherbourg
Le pont tournant de Cherbourg © JCG
Cherbourg
La Gare Maritime de Cherbourg © JCG
Cherbourg
SNLE le Redoutable - Cité de la Mer - Cherbourg © JCG
Cherbourg
Navires dans l’avant-port de Cherbourg © JCG
Cherbourg
Le port de plaisance de Chantereyne © JCG




3229 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®