Normandie Héritage

La Pavilly. Une amoureuse des grands espaces


Auteur : Normandie Héritage

Mots clé :

Pavilly

|

Races avicoles normandes

|

Poule Pavilly grise © Jean-Claude Girard Coq Pavilly noir © Jean-Claude Girard

Oiseau puissant, affectionnant le grand air et les grands espaces, originaire de Pavilly, bourgade située non loin de Rouen, à proximité de la ville d’Yvetot sur la rive droite de la Seine, cette ancienne race normande doit sa renommée au marché aux volailles qui s’y tenait jadis.

Si la tête fine et aplatie de la poule de Pavilly, sa robe grise ou noire aux reflets verdâtres, ses plumes de camail, ses oreillons blancs et ses ailes de taille moyenne bien serrées au corps la fond ressembler, au premier abord, à la Caumont, sa crête simple, droite, légèrement dentelée, avançant de manière prononcée sur le bec et sa huppe composée de plumes fines, bien ordonnées, retombant vers l’arrière, attestent de manière évidente de sa parenté avec la race Crèvecoeur.

Alerte et rustique, bien adaptée aux climats humides et frais, prisée pour la qualité de sa chair fine et savoureuse , considérée comme une excellente pondeuse , la poule de Pavilly, très répandue dans les fermes de Normandie jusqu’au milieu du 19ème siècle, tend peu à peu à disparaître aux environs des années 1880 sous la pression de nouvelles races importées d’extrême Orient. Sauvée momentanément de l’extinction par la création du Pavilly Club en 1908, la seconde guerre mondiale lui porte, malheureusement, un coup fatal.

Recréée, à force de patience et de volonté, par des passionnés, la Pavilly, convalescente et reconnue en tant que race en 1982, est, depuis peu, de retour dans les conservatoires avicoles normands à la recherche d’un second souffle.