Normandie Héritage

La Caumont. 


Auteur : Normandie Héritage

Mots clé :

Animaux de basse-cour

|

Originaire de Normandie et plus précisément de la région de Caumont-l’Eventé dont elle tire son nom, la poule de Caumont, appelée aussi "Gelinotte de Caumont", aux formes sveltes et à l’allure fière , possède, de par ses caractéristiques, de nombreux points communs avec la Bresse Gauloise noire et la Crèvecoeur. Cette espèce rustique, habituée à la vie en plein air et aux parcours herbeux, dont le standard a été défini en 1913 par le Caumont-Club fondé par Amédé Meslay, et qui peuplait encore au début du siècle dernier une grande partie des basses-cours des fermes de Normandie, depuis en voie d’extinction, ne doit son salut qu’à l’initiative de Jean-Claude Périquet et des Conservatoires Normands qui, à force de patience, sont parvenu récemment à relancer la race en croisant la Bresse Gauloise et la Crèvecoeur.

La Caumont se distingue aisément des autres races par ses pattes courtes, son corps de forme cylindrique recouvert d’un plumage noir aux reflets verdâtres, son dos légèrement incliné vers l’arrière à la manière de la Cotentine, par ses oreillons elliptiques de couleur blanche, ses tarses noirs plombés, l’orange prononcé de l’iris de ses yeux, et sa magnifique crête rouge, dite "en gobelet" ou "couronne", surplombée d’une petite huppe retombant vers l’arrière.

Grande pondeuse , apparentée à la Bresse Gauloise, la Caumont a tout naturellement hérité de sa stature et de sa chair aux qualités gustatives incomparables ; une poule de Caumont pesant en moyenne deux à trois kilos , le coq, fort et massif, pouvant atteindre, voire dépasser quant à lui, le poids de 3,5 kilogrammes.

Logo officiel Normandie Héritage © normandie-heritage.com
Gestion de contenu spip(3.0.17)
Copyright © normandie-heritage.com
Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.