Normandie Héritage

5 Juin 1944 - 4 heures du matin . Ok, on y va !


Auteur : Normandie Héritage

Mots clé :

D-Day ou Jour J

|

Dwight David Eisenhower

|

Etat Major Allié du Jour J : Lieutenant-General Omar N. Bradley, Amiral Sir Bertram Ramsay, Air Chief Marshal Sir Arthur Tedder, General Dwight Eisenhower, General Sir Bernard Montgomery, Air Chief Marshal Sir Tratford Leigh-mallory, Lieutenant-General Walter Bedell Smith Extrait de la carte météorologique du 6 juin 1944 à 09h00 © Meteorological Office Air Ministry, London 5 juin 1944 : Visite du Général Dwight Eisenhower aux hommes de la  101ème Division Aéroportée Américaine Lettre à en-tête du SHAEF délivrée aux soldats des forces alliées la veille du Jour J © Collection privée JCG

Le projet d’un débarquement allié, ouvrant la voie à l’ouverture d’un second front en Europe de l’ouest, prend corps en janvier 1943, au lendemain de la conférence de Casablanca. En mai 1943, lors de la Conférence de Washington, un comité anglo-américain est chargé d’étudier et de résoudre les problèmes posés par une opération militaire, tant audacieuse que gigantesque, prévue au cours du printemps 1944 et dénommée « Overlord ».

Au Sommet anglo-américain de Québec, qui se déroule entre le 14 et le 24 août 1943 à la Citadelle de Québec, le Premier Ministre britannique Winston Churchill et le Président américain Franklin D. Roosevelt approuvent un avant-projet de débarquement sur trois plages du Calvados soumis par le Général Sir Frederic Morgan, Chef d’état-major du commandement interallié (C.O.S.S.A.C). En décembre 1943, le Général Dwight David Eisenhower est nommé commandant suprême des forces alliées en Europe.

Le 29 mai 1944, quand Dwight Eisenhower fixe la date du Jour J au dimanche 5 juin, tout en se réservant la possibilité d’un report de 24 heures, celui-ci ignore que le déclenchement de l’ « Opération Neptune » dépendra, en fait, des caprices du temps et plus précisément des dépressions se formant au-dessus de l’Atlantique Nord.

Le 1er juin, le Colonel John Stagg, prévisionniste et météorologue auprès du Général Eisenhower, avise le commandement suprême de l’arrivée d’une perturbation de grande ampleur doublée d’un risque de tempête. Les 2 et 3 juin, les conditions météo se dégradent. John Stagg ne s’est pas trompé. Le 4 juin, la tempête est belle et bien là soufflant en rafales sur la Manche et le sud de l’Angleterre. Aux premières heures du matin du 4 juin, alors que de nombreux navires ont déjà quitté les ports du sud de l’Angleterre pour rejoindre la haute mer, Dwight Eisenhower décide de différer de 24 heures les opérations de débarquement sur les côtes de Normandie, initialement prévue le 5 juin.

La journée du 4 juin se résume en discussions fiévreuses entre experts. Tous, finalement, s’accordent à dire qu’une accalmie de courte durée, pouvant passer inaperçue aux yeux des météorologues allemands, se dessine pour la journée du 6 juin.

Les dés sont jetés ...

Le 5 juin 1944, vers 3h30 du matin, c’est sous la pluie et le vent que le commandant suprême des forces alliées en Europe quitte sa roulotte et prend, non sans une certaine appréhension, la direction de Southwick House pour un ultime point météo. Malgré les propos rassurant de John Stagg lors la dernière conférence tenue la veille à 21h30, il ne peut chasser de son esprit l’idée d’un possible ajournement, pire d’un report au 19 juin qui risquerait de voir le secret d’Overlord percé à jour par l’ennemi.

Après avoir pris connaissance des derniers rapports météo, donné la parole à ses officiers d’état-major, c’est par un « Ok, on y va ! » que, le 5 juin 1944 vers 4h00 du matin, le Général Dwight Eisenhower donne le feu vert à l’une des plus gigantesques opérations amphibies de l’Histoire.

Alors que de l’autre côté de la Manche le Feldmarschall Rommel, assuré de la persistance du mauvais temps, quitte son Quartier Général du château de La Roche-Guyon pour quelques jours de permission en Allemagne et que les chefs des unités allemandes stationnées en Normandie prennent la route de Rennes pour participer à un kriegspiel, le 5 juin 1944 à 21h15, la BBC lance sur les ondes les trois vers du poème "Chant d’Automne" de Paul Verlaine , « Blessent mon cœur d’une langueur monotone » annonçant le début de l’offensive alliée dans les prochaines quarante huit heures. Les 5 et 6 juin 1944, Dwight Eisenhower fera délivrer à chaque soldat, marin et aviateur participant à l’opération Overlord, cette lettre à l’entête du SHAEF.

Quartier Général de la Force Expéditionnaire Alliée

Soldats, Marins et Aviateurs de la Force Expéditionnaire Alliée !