Normandie Héritage

Le Cap Lévi. 


Auteur : Normandie Héritage

Mots clé :

Fortifications

|

Phare

|

Ce promontoir rocheux , situé en Normandie à l’extrême pointe du Cotentin, sur la commune de Fermanville, qui fait face à la mer, tire son nom du mot « Kapelle » (chapelle) et du scandinave « vicq » (anse). Espace protégé, apprécié pour la diversité, l’ambiance et la beauté de ses paysages, avec en toile de fond les imposantes silhouettes du phare et de l’ancien fort datant du début du 19ème siècle, le Cap Lévi, littéralement « anse de la chapelle », a été acquis par le Conservatoire du Littoral en 1990.

Le Cap Lévi, le phare, le sémaphore, l’anse de Brick, la vallée des moulins, le marais de Tocqueboeuf, le manoir d’Inthéville, la chapelle de la Lorette, la plage de Meurdrée ... une mosaïque de paysages, hors du commun, à découvrir lors d’une ballade autour du fort Lévi.

Entre 1801 et 1806, Napoléon 1er fait édifier sur le Cap Lévi une batterie semi-circulaire de 35 mètres de diamètre, armée de deux bouches à feu. Le fort situé en élévation de 12,50 m au-dessus du niveau des hautes mers, resté inachevé, est déclassé en 1875. Pendant la guerre 14-18, la marine y installe un microphone sous la mer pour détecter les sous-marins. Occupé par une garnison allemande pendant la seconde mondiale, le fort est partiellement détruit par les bombardements alliés de 1944.

Le phare du Cap Lévi, construit entre 1854 et 1858 face au récif de Biéroc, dynamité par l’armée allemande en juin 1944, est reconstruit en 1947. Haut de 29 mètres, cet édifice en granit rose de Fermanville, de forme quadrangulaire, aux murs incurvés , automatisé en 1990 et qui sert de relais entre celui de la Hague et de Gatteville, est équipé d’un feu à éclat rouge portant à plus de 37 kilomètres.