Carentan, Capitale des Marais


mots cléMots clé :

Carentan

|

Cotentin

|

Carentan
Le port de Carentan vu depuis le canal du Haut Dick © Jean-Claude Girard

Port de plaisance situé au sud-est de la presqu’île du Cotentin, ville de taille humaine où l’eau et la mer sont omniprésentes, Carentan, surnommée la Capitale des Marais, nichée au cœur du Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin, bien qu’ayant connu sa part de guerres et de destructions, peut se prévaloir d’un passé et d’un patrimoine monumental remarquables à bien des égards.

Port de pêche depuis l’antiquité, forteresse de la baie des Veys et des marais, la ville de Carentan, de par sa position stratégique, constitue dès le Moyen-Age un des principaux points de surveillance contrôlant l’accès à la presqu’île du Cotentin. Dénommée Carentomagus à l’époque gallo-romaine, la ville est assiégée, pillée et détruite, à maintes reprises, notamment lors des invasions normandes et durant la Guerre de Cent Ans.

Mentionnée pour la première fois par Orderic Vital, à l’occasion de la venue du roi Henri 1er d’Angleterre, duc de Normandie, en 1105, qui assiste à l’office des Pâques dans l’église Notre-Dame, Carentan accueille Henri II Plantagenêt, duc de Normandie et roi d’Angleterre, et Thomas Becket, archevêque de Canterbury, en 1170. – Pendant la Guerre de Cent Ans, le 20 juillet 1346, quelques jours avant la bataille de Crécy, Edouard III d’Angleterre livre la ville au pillage et ordonne la destruction des remparts du château. — Pendant la minorité de Saint-Louis, qui rendra visite aux Carentinais au printemps 1256, Blanche de Castille fait ceindre la ville de murailles et de fossés. — En 1466, Guillaume de Cérisay, bailly du Cotentin, fait reconstruire l’église Notre-Dame, en grande partie en style ogival, en lieu et place de l’ancienne église romane. — En 1574, Gabriel de Lorges, comte de Montgommery, fait relever les fortifications rasées quelques années auparavant. — En 1676, un violent incendie détruit plus de cinq cent maisons. — En 1800, le donjon du château, qui s’élevait à l’emplacement de l’actuelle place du Valnoble, est définitivement rasé. – En 1805, afin d’enrayer la menace que fait peser la marine anglaise sur les côtes de la Manche et plus particulièrement sur celles du Nord Cotentin, l’empereur Napoléon 1er lance la construction de canaux, d’écluses et de digues, destinés à relier la Baie des Veys à la côte Ouest du Cotentin. Ces travaux abandonnés en 1815, à la chute de l’empire, un nouveau projet d’aménagement du canal du Haut Dick, prévoyant la construction d’une écluse à double sassement, voit le jour en 1842. — Le 12 août 1830, le roi Charles X, déchu du trône de France par la Révolution de Juillet, sur le chemin de l’exil, fait une halte à Carentan où il est accueilli par le Capitaine de Busselot, commandant la place. — Le 17 juillet 1858, la mise en service de la ligne de chemin de fer, reliant Paris à Cherbourg, contribue grandement au développement de la ville jusqu’alors tourné vers la mer. — Plus près de nous, dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, les parachutistes de la 101ème US Airborne Division, chargés de sécuriser la tête de pont d’Utah Beach et de faire sauter le verrou entre Utah et Omaha Beach en s’emparant de Carentan et des passages sur la Douve, sont largués au Sud-Est de Sainte-Mère-Eglise. Deux jours plus tard, le 8 juin 1944, le Fallschirmjäger Regiment 6, unité d’élite de la Wehrmacht commandée par le lieutenant-colonel Von der Heydte, surnommé le lion de Carentan, dans l’incapacité d’enrayer l’avancée de la 101ème Airborne est contraint de se replier sur Carentan. Le 10 juin 1944, la bataille pour Carentan est engagée. Le 11 juin 1944, après deux jours de combats acharnés, dont celui du "Carré de Choux" , les Fallschirmjäger, à court de munitions, pris en étau par la 101ème Airborne Division, qui perdra la moitié de ses effectifs dans la bataille, le 327th Glider Infantry Regiment et le 401st Glider Infantry , évacuent la ville. Le 12 juin 1944, vers 8 heures du matin, les troupes américaines font leur jonction dans un centre ville déserté par l’armée allemande. — La date du 6 juin 1994 marque la mise en service du pont-canal, dessiné par l’architecte Charles Lavigne , qui relie le port de Carentan à la mer en enjambant la RN13 Caen-Cherbourg.

Patrimoine de la Ville de Carentan

Arcades Médiévales.
Barge LVCP PA30-4.
Le Dreknor.
Eglise Notre-Dame.
Hôtel de Dey.
Hôtel de Maillé.
Hôtel de Lessey.
Hôtel de Ponthergé.
Lavoir des Fontaines.
Maison d’armateur.
Pont Bayley.
Pont-canal.

Personnalités Carentanaises

Jean Loret.
Benjamen Basnage.
J-Baptiste Elie de Beaumont.
André Ledran.
Pélage-Adélaïde de Lorimier


1293 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®