Les Falaises d’Etretat


mots cléMots clé :

Etretat

|

Falaises

|

Pays de Caux

|

Etretat
La falaise d’Aval et l’aiguille d’Etretat © shorty25 - fotolia.com

Immuables, majestueuses, les hautes falaises calcaires d’Etretat qui culminent à 90 mètres au-dessus des eaux couleur émeraude de la Manche constituent, au même titre que le Mont-Saint-Michel et sa baie, l’un des plus beaux fleurons du patrimoine naturel de Normandie .

Au détour du sentier, cheminant au sommet de la falaise d’Aval, la blanche et imposante silhouette de l’arche de pierre de la Manneporte, façonnée par la mer, émerge peu à peu au-dessus du vaste plateau herbeux balayé par les vents, terrain de prédilection du fétuque rouge et des choux maritimes. Plus loin, tel un « roc énorme, haut de plus de quatre-vingts mètres, obélisque colossal, d’aplomb sur sa base de granit » ressemblant « à un éléphant plongeant sa trompe dans l’eau » , l’Aiguille et la porte d’Aval, battues par l’écume des vagues, se détachent sur un ciel d’un bleu profond. Quelques centaines de mètres en contrebas, un promontoire, situé à l’aplomb du Trou à l’Homme, offre une vue imprenable sur la ville d’Etretat et sa célèbre plage de galets où des doris alanguis attendent la marée, à l’ombre des caloges . A l’Est, fermant la plage, la falaise d’Amont et sa porte, coiffées de la Chapelle Notre-Dame-de-la-Garde et de l’immense flèche blanche dressée vers le ciel à la mémoire de Nungesser et Coli , parachèvent un tableau digne des plus grands peintres de la période impressionniste .

Comme un murmure s’élevant des tréfonds des falaises, où nichent goélands argentés, fulmars boréal et faucons pèlerin, le promeneur prendra plaisir à écouter la mer lui conter l’histoire de la Caverne à Romain, des Bisson et de Marjolaine, du Trou à l’Homme, du naufrage du marquis de Créquy, de la ravine de la Pentecôte, de la Poulotte, et la légende de la Chambre des demoiselles dont Guy de Maupassant, enfant du pays et ami de Flaubert autre habitué des lieux, nous livre ici le récit.

La légende de la chambre des demoiselles
Guy de Maupassant - Mercure de France - 15 décembre 1922.

Lentement le flot arrive
Sur la rive
Qu’il berce et flatte toujours.
C’est un triste chant d’automne
Monotone
Qui pleure après les beaux jours.

Sur la côte solitaire
Est une aire
Jetée au-dessus des eaux ;
Un étroit passage y mène,
Vrai domaine
Des mauves et des corbeaux.

C’est une grotte perdue,
Suspendue
Entre le ciel et les mers,
Une demeure ignorée
Séparée
Du reste de l’univers.

Jadis plus d’une gentille
Jeune fille
Y vint voir son amoureux ;
On dit que cette retraite
Si discrète
A caché bien des heureux.

On dit que le clair de lune
Vit plus d’une
Jouvencelle au coeur léger
Prendre le sentier rapide,
Intrépide
Insouciante au danger.

Mais comme un aigle tournoie
Sur sa proie,
Les guettait l’ange déchu,
Lui qui toujours laisse un crime
Où s’imprime
L’ongle de son pied fourchu.

Un soir près de la colline
Qui domine
Ce roc au front élancé,
Une fillette ingénue
Est venue
Attendant son fiancé.

Or celui qui perdit Eve,
Sur la grève
La suivit d’un pied joyeux ;
"Hymen, dit-il, vous invite,
Venez vite,
La belle fille aux doux yeux,

Là-bas sur un lit de roses
Tout écloses
Vous attend le jeune Amour ;
Pour accomplir ses mystères
Solitaires
Il a choisi cette tour
."

Elle était folle et légère,
L’étrangère,
Hélas, et n’entendit pas
Pleurer son ange fidèle,
Et près d’elle
Satan qui riait tout bas.

Car elle suivit son guide
Si perfide
Et par le sentier glissant.
Bat la rive
Mais lui, félon, de la cime,
Dans l’abîme
Il la jeta, - Dieu Puissant !

Son ombre pâle est restée
Tourmentée,
Veillant sur l’étroit chemin.
Sitôt que de cette roche
On approche
Elle étend sa blanche main.

Depuis qu’en ces lieux, maudite
Elle habite,
Aucun autre n’est tombé.
C’est ainsi qu’elle se venge
De l’archange
Auquel elle a succombé.

Allez la voir, Demoiselles,
Jouvencelles
Que mon récit attrista,
Car pour vous la renommée
L’a nommée
Cette grotte d’Étretat !

A son pied le flot arrive
Bat la rive
Qu’il berce et flatte toujours.
C’est un triste chant d’automne
Monotone
Qui pleure après les beaux jours.



5562 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®