L’Ortie Dioïque, dite Grande Ortie


mots cléMots clé :

grande ortie
Ortie dioïque / Urtica dioica dite Grande Ortie

Qui s’y frotte , s’y pique ... un contact rapide, une désagréable sensation de brûlure et de démangeaisons : c’était une Ortie. Parmi les 1500 espèces de plantes indigènes répertoriées en Normandie, l’Ortie , considérée trop souvent à tort comme une "mauvaise herbe", recèle des vertus dont nos anciens savaient pleinement tirer profit.

Plante herbacée colonisatrice de couleur verte, de la famille des urticales et de la sous famille des urticacées, la Grande Ortie, qui fleurit au printemps et en début d’automne, affectionne tout particulièrement les sols riches en matière organique. Ses feuilles, pétiolées pourvues d’un limbe allongé et pointu, possèdent sur le dessus de petits poils, en forme d’aiguilles aux extrémités effilées, dotées de pointes de silice. Au moindre contact, la pointe se brise et s’enfonce dans l’épiderme laissant échapper un liquide, riche en acide formique, en sérotonine, en histamine et en acétylcholine, qui irrite la peau.

Comme ses feuilles, sa tige quadrangulaire est pourvue de poils urticant ; aussi convient-il de se méfier du moindre contact, même léger, avec une Ortie sournoisement dissimulée au milieu d’une touffe d’herbe ; cette rencontre inopinée pouvant laisser d’impérissables souvenirs et causer des démangeaisons heureusement vite dissipées. Frotter l’endroit irrité avec des feuilles de marguerite, appliquer de l’huile d’olive, des feuilles de sureau pilées ou un peu de jus de feuille d’oseille, suffit généralement à calmer la douleur. Ceci dit, avant de toucher une Ortie, passez plusieurs fois la paume et le dessus de la main dans vos cheveux ou essayez de la prendre à rebrousse-poil, vous ne devriez rien sentir ; cette manière de procéder , bien que non garantie, se montrant efficace dans la plupart des cas.
Contrairement à sa funeste réputation, l’Ortie s’avère forte utile, sinon une alliée de premier ordre, dans bien des domaines. Abri et lieu de reproduction pour une multitude d’insectes butineurs, fabuleux garde-manger pour les coccinelles et les oiseaux insectivores, la Grande Ortie, riche en vitamines, cueillie par brassées, servait jadis à nourrir les animaux de la ferme. Produit biologique apprécié des jardiniers, l’Ortie , réputée pour sa forte teneur en azote ammoniacal, en fer et en hormones végétales, transformée en purin, favorise la transformation des matières organiques en humus tout en stimulant la croissance et en protégeant les cultures des maladies.

Riche en vitamines B2, B5, B9, en fer, en silice, en magnésium, en cuivre et en zinc, l’Ortie, fréquemment utilisée en médecine pour ses propriétés anti-inflammatoires, antihémorragiques, diurétiques, voire stimulantes, entre aussi dans la composition de produits de phytothérapie notamment destinés aux soins capillaires ou aidant à lutter contre la fatigue. En cuisine, les jeunes pousses s’accommodent aisément en soupes, en sauces, voire en moutardes ou en gelées. L’Ortie contenant plus de fer que les épinards mais aussi des acides et des oligo-éléments, il n’y a rien, paraît-il, de plus succulent et de plus énergisant que des lasagnes à la crème et … aux Orties.



2212 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®