Normandie Héritage

Le Gammare.


Auteur : Normandie Héritage

Mots clé :

Le gammare ou crevette d’eau douce, aussi connu sous le nom scientifique de Gammarus Pulex, est un invertébré habitué de nos ruisseaux et rivières. Sa présence en milieu aquatique est un indicateur de premier plan en terme de qualité de l’eau mais aussi un des mets favoris des poissons qui y vivent.

Son corps translucide et aplati, de couleur légèrement rosé, dont la forme pourrait s’apparenter à une simple parenthèse, est terminé par une queue en éventail . Le gammare mesure tout au plus 15 à 20 millimètres. Il respire en filtrant l’eau grâce à des branchies thoraciques situées sur son ventre. Sa tête est pourvue de deux paires d’antennes et de deux yeux à facettes. Excellent nageur, il se déplace en se contorsionnant et en agitant ses pattes, contrairement à son cousin d’Amérique qui, lui, nage ventre en l’air.

Le gammare évolue et se développe dans les ruisseaux, les rivières, parfois dans de petits torrents et exceptionnellement dans des mares, là où la température de l’eau est tempérée. Le gammare vit le plus généralement à l’abri de la lumière, sur le fond, sous les pierres ou dans les herbiers auxquels il s’accroche en colonies. Sa durée de vie n’excéde guère 12 à 24 mois. Son régime alimentaire est composé principalement de plancton, de végétaux en état de décomposition, de petites larves, voire ... d’autres gammares.

Sur les sujets femelles on remarquera la présence d’une poche ventrale où la dizaine d’oeufs pondus et fécondés au moment de la reproduction seront incubés avant de donner naissance à de petits gammares qui, après quelques jours passés auprès de leur mère, s’égailleront dans la nature.