L’incroyable histoire de la Bénédictine


mots cléMots clé :

Bénédictine

|

Fécamp

|

Savoir-Faire

|

Bénédictine
Alexandre Le Grand et ses collaborateurs - Palais Bénédictine de Fécamp © JCG

L’incroyable histoire de la Bénédictine commence au 16ème siècle, en Normandie, quand un moine vénitien, du nom de Dom Bernardo Vincelli, s’installe à l’Abbaye de Fécamp où il élabore un cordial à base de plantes locales et d’épices venues d’Orient ; une liqueur prisée pour ses vertus curatives qui sera produite par les moines Bénédictins de Fécamp jusqu’à la fin du 18ème siècle.

En 1791, la communauté Bénédictine est chassée par la révolution française. L’abbaye et les terres attenantes sont confisquée avant d’être vendues comme biens nationaux. Le grimoire, contenant la formule du fameux élixir, est acheté par un notable de Fécamp qui, ignorant tout du secret qu’il contient, le range dans sa bibliothèque avant ... de l’oublier.

C’est par le plus grand des hasards, qu’en 1863, Alexandre Le Grand, un négociant en vins, redécouvre le grimoire et la fameuse recette. Après en avoir déchiffré la formule, après de patientes et de minutieuses recherches, Alexandre Le Grand, tout en conservant la recette originelle du frère Vincelli, parvient à mettre au point une liqueur issue du mariage harmonieux de vingt-sept plantes et épices dont l’angélique, l’hysope, le genièvre, la myrrhe, le safran, l’arnica et la cannelle, qu’il commercialise sous le nom de « Bénédictine ».

Le succès commercial de Bénédictine est fulgurant. Après avoir conquis Paris et les grandes métropoles de l’hexagone, la renommée de « Bénédictine » gagne, peu à peu, tous les continents. Près de cent cinquante mille bouteilles sont produites au cours de l’année 1873 . En juin 1876, Alexandre Le Grand crée la société Bénédictine SA au capital de 2.200.000 francs. Homme visionnaire, avant-gardiste, il fait appel aux plus grands affichistes de l’époque, dont Lopes Silva, Mucha et Cappiello, pour assurer la promotion de ce nouveau produit. De la même manière, pour en garantir l’authenticité et mettre « Bénédictine » à l’abri de toute tentative de contrefaçon, il dépose tous les élément de la marque en France ainsi qu’à l’étranger.

Grand industriel mais aussi ami des Arts, en 1882 Alexandre Le Grand fait construire à Fécamp un Palais-Musée, étrange mélange d’extravagance et de sobriété mariant styles gothique et renaissance, destiné à abriter d’immenses salles de fabrication dont sa distillerie ; un lieu où l’on fabrique encore de nos jours, selon un savoir-faire unique et un secret précieusement gardé, cette liqueur aux saveurs incomparables.



7490 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®