La Cigogne blanche


mots cléMots clé :

les oiseaux de Normandie

|

Cigogne blanche dans le Marais Vernier © Jean-Claude Girard
Cigogne blanche dans le Marais Vernier © Jean-Claude Girard

Alors qu’elle ne faisait jusqu’alors que survoler notre territoire, au cours de ses longues migrations, la cigogne blanche, ou Ciconia ciconia, venue d’Europe Orientale, commence à s’installer en Normandie au cours des années 1970. Trente ans plus tard, en 2007, pas moins de 119 nids sont recensés dans le marais Vernier, la basse vallée de la Risle, les marais de la Dives, et plus à l’Ouest, dans le Parc naturel des marais du Cotentin , où cet oiseau de légende s’est depuis si bien acclimaté que certains individus, devenus sédentaires, y nichent et y résident désormais à l’année.

Cet échassier de belle taille, haut perché, pouvant mesurer jusqu’à 1,20 mètre de l’extrémité du bec jusqu’à la queue, au vol et à l’allure majestueuse, de la famille des Ciconiidés, classé espèce protégée par arrêté ministériel du 17 avril 1981, affectionne tout particulièrement les prairies herbeuses, les terres cultivées, les abords de cours d’eau, les marais et les zones inondables, pouvant lui servir de garde-manger. D’une envergure comprise entre un mètre cinquante et un mètre soixante cinq pour un poids oscillant entre trois et quatre kilogrammes, la cigogne blanche, qu’elle soit mâle ou femelle, est aisément identifiable à ses claquettements bruyants, à ses longues pattes, de couleur rouge orangé, à son plumage uniformément blanc, à ses grandes ailes blanches bordées de noir, et à son bec, long, droit et pointu, rouge orangé comme ses membres inférieurs.

Espèce carnivore, opportuniste par nature, apparentée à la famille des hérons, la cigogne blanche se nourrit, selon la saison, d’insectes, de coléoptères et d’orthoptères , d’escargots, de vers de terre, de poissons, de reptiles, d’amphibiens et de petits rongeurs, voire d’oisillons et d’œufs d’oiseaux.

La cigogne blanche, qui vit généralement en colonie, se reproduit chaque année, du début du printemps jusqu’au cœur de l’été. Les œufs de couleur blanche, au nombre de 3 à 6, pondus au rythme d’un œuf tous les deux jours, sont déposés dans un nid, d’environ 80 centimètres de diamètre pour une quarantaine de centimètres de hauteur, constitué de mottes de terre, d’herbe, de branchages, de brindilles, de mousse et de feuilles, le plus souvent installé au sommet d’un arbre ou d’une plate-forme artificielle, voire juché sur le toit d’une maison. La couvaison, assurée tant par le mâle que par la femelle, s’étale sur une période de quatre à cinq semaines. Les cigogneaux, aveugles à la naissance, au bec ponctué de noir et recouverts d’un court duvet clairsemé immaculé, sont nourris au nid pendant sept semaines, avant de prendre leur totale indépendance, deux à trois semaines plus tard, juste avant la période de migration.

cigogne blanche
Cigogne blanche dans les marais du Cotentin et du Bessin © Jean-Claude Girard
cigogne blanche
Cigognes blanches dans les marais du Cotentin et du Bessin © Jean-Claude Girard
cigogne blanche
Cigogne blanche dans les marais du Cotentin et du Bessin © Jean-Claude Girard
cigogne blanche
Cigogne blanche dans les marais du Cotentin et du Bessin © Jean-Claude Girard
cigogne blanche
Cigogne blanche dans les marais du Cotentin et du Bessin © Jean-Claude Girard




2324 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®