Le Pigeon Cauchois


mots cléMots clé :

Pays de Caux

|

Races avicoles normandes

|

pigeon cauchois
Pigeon cauchois © Ferme de Beaumont

Race normande ancienne, fruit de plus de 300 ans de sélection, le pigeon cauchois [Columbus major] , mentionné au 17è. siècle dans les Satires de Nicolas Boileau-Despréaux , issu du croisement de Mondain et de Boulant, également dénommé « Mondain ou Maillé de Caux » en raison des motifs tuilés qui ornent les plumes de son manteau , est comme son nom l’indique originaire du pays de Caux.

Le nom de « Maillé de Caux » sera progressivement abandonné au profit de celui de « Pigeon Cauchois », suite à l’introduction de nouvelles espèces, barrées et/ou unicolores , admises au standard de la race.

Le pigeon cauchois était autrefois l’hôte privilégié de splendides pigeonniers ou colombiers jouxtant de riches manoirs et clos masures qui font aujourd’hui partie de notre patrimoine régional . Ces édifices imposants, le plus souvent de forme cylindrique, couverts de chaume ou d’ardoise, aux murs de brique, de grès, de galet, de silex taillé et/ou de colombages et de torchis, pour certains décorés d’éléments polychromes, pouvaient accueillir, dans leur partie supérieure meublée de boulins , une impressionnante quantité de pigeons dont l’appartenance et le nombre dépendaient du droit coutumier alors en vigueur .

Cet oiseau de basse-cour, puissant, de taille appréciable, plus gros et plus gras que les pigeons ordinaires, relativement haut sur pattes, aisément reconnaissable à ses roucoulements sonores, outre la couleur de son manteau, se caractérise notamment par une forme générale allongée, de longues ailes, une poitrine large, bien remplie, recouverte d’un plumage dense et épais, un port de tête légèrement incliné, des yeux vifs orangés, un cou relativement court, fort à la base, parfois tacheté de blanc au niveau de la gorge.

Pigeon fermier, d’une envergure allant de 80 à 95 centimètres, d’un poids oscillant entre 600 et 800 grammes, apprécié pour sa rusticité, sa productivité, la finesse, la noblesse et la saveur de sa chair, le pigeon cauchois fut, pendant très longtemps, principalement élevé pour ses qualités gustatives et pour la production de colombine qui servait d’engrais.

Mondialement connu, tête d’affiche de nombreuses expositions régionales, nationales et internationales, le pigeon cauchois, par son élégance, sa prestance et son caractère enjoué, est en quelques années devenu la coqueluche de nombreux collectionneurs et colombophiles de renom, passionnés de pigeons de race, qui contribuent, depuis, activement à la mise en valeur et à la préservation de l’espèce tout en garantissant la conservation d’un patrimoine génétique, encore intact, que nos aïeux nous ont légué en héritage.



2753 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®