Robert Courteheuse


mots cléMots clé :

Tinchebray

|

Robert II Courteheuse
Gisant de Robert Courteheuse - Cathédrale de Gloucester - Angleterre

Né en 1052, fils aîné de Guillaume de Normandie et de Mathilde de Flandre, Robert Courteheuse , selon la volonté de son père, prend en main la destinée du duché de Normandie en 1087, à la mort du Conquérant, tandis que son frère cadet Guillaume ’le roux’ reçoit la terre de conquête et la couronne d’Angletere en héritage.

Robert s’illustrera en participant à la première croisade aux côtés de Hugues le Grand et Robert de Flandre. Brave et généreux mais faible de caractère et piètre homme d’état, sans cesse en discorde avec ses frères, son attitude aboutira en final à la réunification du duché de Normandie et du royaume d’Angleterre par son plus jeune frère Henri 1er Beauclerc.

Resté longtemps dans l’ombre de son père, Guillaume ’le Conquérant’, Robert aspire au pouvoir. En révolte permanente avec son père, il quitte la Normandie en 1077. En 1078, épaulé par le roi de France, il revendique son droit au duché de Normandie en réunissant une armée à Gerberoy, place forte perchée sur une butte du Pays de Bray. Guillaume apprenant la nouvelle débarque à Dieppe et entreprend le siège de Gerberoy. Après trois semaines de combats Guillaume de Normandie abandonne la partie tandis que son second fils Guillaume ’le Roux’, blessé, se réfugie au monastère de Saint Germer.

En 1080, réconcilié, tout du moins provisoirement, avec son père, il reçoit un commandement pour rétablir l’ordre dans le comté de Durham et imposer l’autorité normande au roi d’Ecosse. C’est à cette occasion qu’il fonde la forteresse de Newcastle. Sa mission accomplie, il abandonne ses fonctions et part de nouveau à l’aventure ne revenant en Normandie qu’en 1087, à la mort de son père.

Devenu duc de Normandie, plus attiré par l’art de la guerre que par les affaires du duché, il lève une armée, confie la Normandie à son frère Guillaume le Roux et part, en 1096, pour la première croisade aux côtés de Baudouin de Boulogne et Godefroy de Bouillon. Le 1er janvier 1097, les Normands de Normandie et d’Italie, sous la conduite de Bohémond, Tancrède et Robert Courteheuse mettent en déroute l’armée Turco-Arabe à la bataille de Dolyré. Robert s’illustre une fois encore, en 1098, lors du siège et de la prise d’Antioche.

De retour en Normandie au printemps 1100, Robert apprend le décès de son frère Guillaume et la prise de pouvoir de Henri 1er Beauclerc, proclamé entre temps roi d’Angleterre. En 1101, il débarque à Porsmouth pour faire valoir ses droits. Henri résiste à l’armée ducale. Contraint de parlementer, Robert, par le traité d’Alton, renonce finalement à ses prétentions au trône d’Angleterre et rentre pacifiquement en Normandie.

28 septembre 1106 : la Bataille de Tinchebray

La trêve est de courte durée. Henri 1er Beauclerc, voyant en Robert une menace sérieuse quant à l’intégrité de l’Angleterre et de la Normandie, envahit le duché, au cours de l’année 1105. Après s’être emparé de Caen et de Bayeux , Henri interrompt, un temps, sa campagne pour retourner en Angleterre. De retour sur le continent l’été suivant, il entreprend le siège du château de Tinchebray où sont retranchés Robert Courteheuse, Guillaume de Mortain et Robert de Bellême . Le 28 septembre 1106, à l’issue d’une brève mais violente mêlée, l’armée du roi Henri, grâce à une brillante manoeuvre menée par le comte du Maine, Elie de la Flèche, prend l’ascendant sur l’armée ducale. Capturé à l’issue des combats, déchu de ses droits, Robert est conduit en Angleterre pour être emprisonné à Cardiff où il finira ses jours en 1134. Artisan de la réunification du royaume anglo-normand, Henri 1er Beauclerc est reconnu duc de Normandie le 15 octobre 1106.

Tinchebray, la revanche d’Hastings ?

Bien qu’elle marqua profondément l’histoire de la Normandie, de l’Angleterre et de la couronne de France, la bataille de Tinchebray ne constitue en aucune façon une quelconque revanche d’Hastings. Pour les Normands, cette bataille ne fait que redonner le duché au plus jeune fils du Conquérant  ; un duché qui, après plus de vingt ans de désordre, va de nouveau connaître paix et prospérité. Comme par le passé, les Normands continueront d’être gourvernés selon leurs propres lois et coutumes. De la même manière, l’Angleterre entretiendra des relations ténues avec la Normandie tandis que la Couronne de France se sentira plus que jamais menacée par l’unité retrouvée d’un royaume anglo-normand de plus en plus puissant.

Deux Guillaume pour un duché

Entre 1109 et 1128, les tensions ne cessent de croître entre royaume de France et d’Angleterre. La guerre éclate en 1109 et s’achève en 1113 par le traité de Gisors ; un traité humiliant où le roi de France Louis VI se voit contraint de céder la suzeraineté sur le Maine et la Bretagne au roi Heni. Refusant de s’avouer vaincu, Louis VI risposte en soutenant les prétentions au duché de Normandie par Guillaume Cliton , fils de Robert Courteheuse, contre Guillaume Adelin, fils aîné du roi d’Angleterre. Au printemps 1118, les armées d’Henri , attaquées par les Français, les Flamands, les Angevins et quelques Normands favorables à la cause de Guillaume Cliton, cédent du terrain dans le Vexin et le Maine. Le 20 août 1119, Louis VI, ne doutant pas de la victoire, se lance à l’assaut de l’armée anglo-normande dans la plaine de Brémule située à une vingtaine de kilomètres de Rouen. Le Capétien, vaincu sur le champ de bataille, se refugie aux Andelys avant d’être contraint de négocier, l’année suivante, un nouveau traité où il obtient, pour seule et unique concession, que Guillaume Adelin lui rende hommage pour la Normandie.

Le 25 novembre 1120, Guillaume Adelin, fils héritier d’Henri 1er périt dans le naufrage de la Blanche Nef. Guillaume Cliton profitant de l’occasion sollicite de nouveau le soutien du roi de France. En 1123, la guerre repart de plus belle ; une guerre qui prendra fin après la mort de Guillaume Cliton en 1128 puis la disparition d’Henti 1er qui déclenchera une longue et sanglante guerre de succession au trône d’Angleterre entre Mathilde l’Emperesse et Etienne de Blois et posera les bases du futur royaume Plantagenêt.



4200 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®