Normandie Héritage

Le Châle-Tapis de ma Grand’Mère.


Auteur : P. C. C. - Louis Lansonneur

Mots clé :

Je le conserve en souvenir,
Le beau châle de ma Grand’Mère,
Venu, dit-on, du Kachemir
Un demi-siècle avant la Guerre.

Enveloppé d’un « doublier »
Sentant la sauge et la lavande,
Avec grand soin il fut plié,
Et mis dans l’armoire normande.

Sans y manquer, un fois l’an,
(A la Sainte Léocadie)
Je le sors de son logement,
Le vieux châle en tapisserie.

Puis je l’étends avec amour,
Sur la pelouse où je l’admire ! …
Jadis, on en vit à la Cour
Des derniers rois et sous l’Empire.

L’Impératrice en a porté
Sur ses adorables épaules,
Dans son beau carrosse escorté
De hussards bleus qui caracolent …

Bientôt la France entièrement,
Concurrença l’Inde lointaine :
L’Arabesque, subtilement,
Musarda sur la « robe-à-traîne » !

Et, sur ces multiples couleurs
(Du moins en notre Normandie)
Coiffes blanches, pommiers en fleurs
Neigeaient, au village, à l’envie.

Puis, brusquement, tout s’éclipsa :
Le Pays connut la défaite
Et chaque « Belle » remisa,
L’âme en deuil, son Châle de Fête !

Or, un jour le dépliant,
L’œil agrandi par un mirage,
L’aïeule dit : « J’espère, enfant,
L’r’mett’ pour allye à ton Maïage ! » …

… Pauvre Grand’mère ! … Le Destin
N’a point permis qu’elle s’en pare ! …
Un soir d’hiver … Ô, le Chagrin
Que l’on a quand on se sépare ! ! …

…………………………………………

« Vieux châle, je te garderai,
« Oui, toujours, en souvenir d’Elle,
« Et c’est moi qui te porterai,
« A sa place, pour être belle.

D’ailleurs, l’antique vêtement
Ne me rend-il pas plus jolie ?...
Je le mettrai donc très souvent,
Afin qu’aussi, dans l’autre Vie,

Grand’Mère, assise dans son coin
Auprès de la vieille Justine,
En scrutant la Terre, de loin,
Puisse dire :

« Hé bi, la Mâtine,
« Cha lui va mû qu’à mé, eco,
« D’aveu sa faichon guillerette,
« Sous sa couëffure de Bric bocq,
« Et son coillyi et sa « jeannette » ! …

Je le conserve en souvenir,
Le beau châle dema grand’mère,
Venu, dit-on, du Kachemir
Un demi-siècle avant la Guerre.

Le Bouais-Jan
Revue de la Société Régionaliste Normande Alfred Rossel - Mars 1939.