Normandie Héritage

Not vûs préchi.


Auteur : A. Costi

Mots clé :

Parler régional normand

|

C’ qué les horsins n’comprennent pich’
C’hest byn l’ lichouin d’ par t’cheu nous !
Mais disons lu : no s’en fiche
Et t’nous t’cheu vous !

Du pu loin qu’ no s’en r’ souvinne
No n’ vei janmais d’aot lichouin,
jusqu’à c’ qu’à not tou no vinne
Nous gens l’ont prêchi par chin.
T’nons y coum à nous armouères
Coume no tyiz à tous l’zôtis
Qui z’ont linré pour not’ glouère :
Ch’est là yun d’ nous pu grand bîs.

No prêche simpliemnt nous aôtes
No r’ jette ou louen les grands mots
Les biaux mots qu’ les gens d’ la r’haôte
--- Qui veulent nous prenr’ pour des gniots ---
Disent en passant prés d’ nous granges
Nous entendant digouési.
Tant pis si no les dérange,
Pi qu’à nous cha fait pliaisi.

Mai jé n’ mé gène pé dé l’ dire
Es étrangîs coum’ à vous
Dé not prêchi no z’est firs,
Qu’ nos seit terrians ou barcoûx.
Il est riche à sa magnyire :
Nous vûs mots sont tous pliens d’ sens
I disent byn c’ qu’i veul’nt dire
Et d’aveu yeux no s’comprend.

Ah ! mes bouonnes gens, j’ vous en prie,
D’fendons, d’fendons not prêchi
Linrons tous cheuz la qu’en rient
Dit’s lu tréjous c’ qué j’ lûs dis :
T’cheu vous, v’la coumment qu’no prêche
Et par t’cheu nous ch’est coum cha
Qué chaquiun reste à sa lpièche
Et vo verrez q’tout ira