Le Moineau domestique


mots cléMots clé :

les oiseaux de Normandie

|

Moineau domestique
Moineau Domestique / Piaf © mashiro2004 - Fotolia.com

Oiseau familier de petite taille, bien représenté sur l’ensemble de notre territoire, le moineau domestique, ou Passer domesticus, de la famille des Passériformes, qui affectionne aussi bien les milieux urbains que les espaces ruraux, doit son nom à la teinte de son plumage gris brun proche de celle de la bure que portent les moines, à moins qu’il ne l’ait, selon d’autres sources, emprunté au vieux français moisnel qui évoque l’atmosphére et les couleurs des moissons d’autrefois.

Espèce sédentaire, diurne et sociable, au vol rapide et bondissant, mesurant en moyenne 18 centimètres de l’extrémité du bec à la queue, le moineau domestique, d’une envergure d’environ 25 centimètres pour un poids oscillant entre 30 à 40 grammes, aisément reconnaissable par son chant caractéristique, composé de gazouillis et de couinements répétés, dont le fameux « tchip tchip » auquel il doit son surnom de piaf, l’est également par sa forme robuste et trapue, son dos brun strié de noir, tranchant avec sa poitrine recouverte d’un duvet uniformément gris chez le mâle, blanchâtre chez la femelle, sa queue gris brun foncé, sa tête surmontée d’une calotte grise, bordée de roux chez le mâle, son bec conique d’un gris prononcé, brun clair chez la femelle, et la bande sourcilière noire ou gris chamoisé qui bordent ses yeux.

Le moineau domestique profite de toutes les opportunités pour se nourrir. S’alimentant aussi bien au sol qu’en vol, son régime alimentaire se compose le plus souvent de graines, d’insectes, de larves, de sauterelles, de grillons, de vers de terre, d’araignées et de bourgeons.

D’instinct grégaire, bruyant, chamailleur et effronté, le moineau domestique, vit généralement en colonie. Son nid, douillé, le plus souvent constitué de feuilles, de brins de paille et de laine glanés alentour, est le généralement installé à hauteur respectable, à l’abri des regards et des prédateurs, dans les cavités d’un mur, sous un pan de toit ou dans des nichoirs mis à sa disposition ; notre piaf n’hésitant pas, dans certains cas, à s’approprier le nid d’autres espèces quitte à en expulser les occupants.

Oiseau monogame, le moineau domestique se reproduit entre trois et quatre fois l’an, dès le début du mois de mai, même si certaines couvées n’arrivent pas à terme. A chaque couvée la femelle pond entre 3 et 8 œufs de couleur blanc-grisâtre, tachetés de points gris-violacé. L’incubation, qui s’étale sur une période de 10 à 14 jours, débute une fois le dernier œuf pondu. Les oisillons, nourris par régurgitation de larves, d’insectes puis de graînes, peuvent quitter le nid dès l’âge de deux semaines avant de prendre leur indépendance au bout de 26 à 28 jours.



359 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®