La Bergeronnette grise


mots cléMots clé :

les oiseaux de Normandie

|

Bergeronnette grise
Bergeronnette Grise © Christophe Fouquin - Fotolia.com

Oiseau sédentaire de la famille des Motacillidés, dont le vol accompagne fréquemment les troupeaux de bovins, la Bergeronnette grise, ou Motacilla alba, communément appelée Hochequeue — Daunche-mare ou crâole-coue en langue normande — affectionne tout particulièrement les espaces ouverts, les prairies, les haies basses et les buissons, les talus, la proximité de points d’eau, de sources, de ruisseaux, de mares et de marais.

Passereau de petite taille, à la silhouette élancée, au vol rapide et ondulé, mesurant 18 centimètres de l’extrémité du bec à la queue, la Bergeronnette grise, d’une envergure d’environ 31 centimètres pour un poids oscillant entre 18 à 28 grammes, est aisément reconnaissable à son babil caractéristique, à son plumage gris brun dans la partie supérieure, au capuchon noir qui recouvre sa tête, à sa gorge noire, à son ventre uniformément blanc, à ses ailes grises et blanches, à son bec noir et pointu, à l’iris de ses yeux brun, à sa longue queue noire bordée de blanc, sans cesse en mouvement, et à ses longues pattes noires terminées chacune par quatre doigts.

La Bergeronnette grise, dont l’ordinaire est principalement constitué de coléoptères, d’ odonates, de moustiques, de larves, de fourmis, d’araignées, de limaces et d’escargots ; voire de vers de terre ou de graines, se nourrit essentiellement d’invertébrés aquatiques et/ou terrestres, capturés en vol, au sol, ou à la surface de l’eau.

Espèce protégée par arrêté ministériel du 17 avril 1981, souvent parasitée par le Coucou gris, la Bergeronnette grise se reproduit deux à trois fois par an, du début du mois d’avril jusqu’au mois d’août. Les œufs, lisses, blancs gris ou bleus, plus ou moins foncés, mouchetés de taches brunes, au nombre de 3 à 5 par ponte, sont déposés dans un nid, composé de feuilles, de mousse, de racines, d’herbe séchée, de plumes et de poils, dissimulé dans les anfractuosités de falaises , de troncs d’arbres, de murs en ruines ou sous le toit de bâtiments désaffectés, voire dans des nichoirs prévus à cet effet. La couvaison, assurée aussi bien par le mâle que par la femelle, dure de 12 à 14 jours. Les oisillons, couverts d’un fin duvet gris, nourris au nid par leurs parents , prennent leur envol et sont émancipés environ trois semaines après leur naissance.



1216 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®