La Pie bavarde


mots cléMots clé :

les oiseaux de Normandie

|

Pie bavarde
Pie Bavarde © Marie Capitain - Fotolia.com

Oiseau mal aimé de la famille des Corvidés, au cri nasillard, par nature intelligent et chapardeur — d’où son surnom de Pie voleuse — la Pie bavarde, ou pica pica, appelée communément Pie jacasse, affectionne tout particulièrement les zones de plaines, de collines et de bocages, les sous-bois, les prairies, les espaces arborés, les bosquets, la proximité des villes et des villages.

Passereau d’assez grande taille, classé dans la catégorie des oiseaux nuisibles, mesurant jusqu’à 50 centimètres de l’extrémité du bec à la queue, la Pie bavarde, d’une envergure de 55 à 60 centimètres pour un poids oscillant entre 140 et 240 grammes, est aisément reconnaissable à sa démarche sautillante, à son plumage uniformément noir, irisé de reflets bleu vert métallique, de la tête à la queue, à son ventre blanc, à ses grandes ailes blanches et noires, à son bec puissant, de couleur noir, à ses yeux brun foncé, à sa longue queue et à ses pattes noires munies chacune de quatre doigts bien développés.

La Pie bavarde, qui se nourrit essentiellement d’insectes, de cloportes, d’escargots, de limaces, de vers de terre, de graines et de fruits, voire de charognes ou de détritus, est aussi une redoutable prédatrice. Comme son cousin, le Corbeau freux, elle ne rechigne pas, dès que l’occasion se présente, à s’attaquer aux petits rongeurs et à piller les nids d’autres espèces d’oiseaux faisant, au passage, main basse sur les oeufs et les oisillons dont elle nourrit ses petits.

Animal sédentaire, généralement fidèle à son partenaire d’une année sur l’autre, la Pie bavarde se reproduit, une à deux fois par an, dès le début du printemps. Les œufs, bleu gris clair, tirant sur le vert, mouchetés de brun, au nombre de 5 à 7 par ponte, sont déposés dans un nid volumineux, de forme sphérique, constitué d’entrelacs de brindilles, de racines, d’herbe et de boue séchée, installé à la cime des arbres. La couvaison, assurée par la femelle, s’étale sur une période d’une vingtaine de jours. Les oisillons nidicoles, nourris alternativement par les deux parents, quittent le nid pour prendre leur envol quatre à cinq semaines après leur naissance, avant d’acquérir leur indépendance une fois l’automne venu.



1239 vues
Evénementiel, Agenda
Evénementiel, Agenda culturel et festif ...
Météo Normandie
Actualités & Prévisions Météo en Normandie ...
sites et blogs normands Annuaire des sites et des blogs normands ... gastronomie, restaurants, cafés de pays Restaurants et Cafés de Pays en Normandie ...
sortir, rendez-vous Rendez-vous annuels et périodiques normands ... fiches recettes, cuisine normande Recettes et Spécialités de Normandie ...
Page d'accueil imprimer la page fil rss Mentions légales Système de Gestion de contenu spip(3.0.17) - Tous droits de diffusion et de reproduction réservés
Copyright © normandie-heritage.com - Marque déposée ®